Transports publics: l'abonnement général du soir fait un flop

Transports publics: l'abonnement général du soir fait un flop

Photo: Keystone

L'abonnement général du soir ne rencontre pas le succès escompté. Seuls quelque 1000 sésames ont été vendus depuis le 1er février. Pour ce projet pilote, les CFF s'étaient pourtant fixés comme objectif d'écouler 15'000 exemplaires d'ici fin avril.

'Nous aurions bien sûr voulu en vendre davantage', a déclaré mercredi à l'ats le porte-parole de l'Union des transports publics (UTP) Andreas Keller, confirmant une information de différents médias alémaniques. Le projet pilote - qui se termine en octobre - se poursuit malgré ce flop.

Selon Andreas Keller, c'est le seul moyen pour évaluer le potentiel de certains produits dans les transports publics. Il n'existe pas de valeurs de référence dans ce domaine.

Après ce délai, le projet pilote sera sérieusement évalué: il s'agira d'analyser si le prix est raisonnable ou si la période d'essai est représentative. 'Le projet n'est sûrement pas encore enterré', a tranché Andreas Keller.

Plus de monde aux heures creuses

Le but visé par l'UTP est d'améliorer l'occupation des trains et des bus aux heures creuses et de gagner de nouveaux clients dans le trafic de loisirs. L'abonnement général du soir n'est qu'une possibilité parmi d'autres, a noté Andreas Keller. D'autres produits pourraient être proposés, mais rien n'a encore été décidé.

Cet abonnement est similaire aux prestations proposées par la 'voie 7' réservée aux moins de 25 ans. Il est également valable dès 19 heures. Pour un adulte, il coûte 490 francs en deuxième classe pour six mois. Sur une année cela représenterait 980 francs contre 3655 francs pour un abonnement général classique. Ces abonnements sont encore en vente jusqu'au 30 avril.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.