Tous les réacteurs nucléaires suisses sont actuellement à l'arrêt

Tous les réacteurs nucléaires suisses sont actuellement à l'arrêt

Photo: Keystone

Avec la mise hors-service provisoire la nuit de dimanche à lundi de la centrale nucléaire de Gösgen (SO), aucun des cinq réacteurs en Suisse n'est actuellement branché. Gösgen pourrait toutefois être reconnectée au réseau cette semaine, selon un porte-parole.

La fuite de vapeur Gösgen a été localisée sur une ligne de mesure et non dans une turbine non nucléaire, comme annoncé dimanche. 'Nous supposons que le tronçon endommagé devra être remplacé', a ajouté le porte-parole. Il a estimé que les travaux dureront 'seulement quelques jours'.

Les systèmes d'exploitation devront encore être testés avant un redémarrage complet de la centrale.

Suisse sans nucléaire

Actuellement, tous les réacteurs nucléaires en Suisse sont déconnectés: le réacteur 2 de Beznau, à Döttingen (AG) est à l'arrêt pour sa révision annuelle. Parallèlement, des travaux ont lieu jusqu'en décembre dans le réacteur 1 après la découverte de défaillances dans la cuve de pression. Il ne devrait pas être redémarré avant début 2016. Les centrales de Leibstadt et de Mühleberg sont aussi à l'arrêt en raison de révisions annuelles.

Tous les réacteurs suisses sont ainsi à l'arrêt actuellement. Cette situation est une première en Suisse depuis le début de l'ère nucléaire, affirme Greenpeace. 'Et la Suisse n'a pas sombré dans le chaos', observe l'organisation écologiste.

Le spectre de la pénurie d'électricité a longtemps été un des arguments les plus forts pour défendre le maintien du nucléaire en Suisse et dans les autres pays nucléarisés, écrit Greenpeace. 'Sans nucléaire, on nous promettait le retour à la bougie. L'arrêt simultané des cinq réacteurs montre à quel point cette crainte de manquer de courant est infondée', écrit l'organisation.

Situation relativisée

Sur les ondes de la RTS, François Vuille, directeur du Centre de l'énergie de l'EPFL, a toutefois relativisé la situation. 'Cela peut paraître surprenant que les cinq centrales soient arrêtées en même temps.' Mais selon lui, c'est plutôt un hasard.

En période estivale, la consommation d'électricité est de toute façon au plus bas. La production indigène est également plus haute grâce aux cours d'eau. 'On compense avec l'importation d'électricité'. Cette situation exceptionnelle n'entraînera pas de changement de prix pour les consommateurs, a-t-il souligné.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.