Tirs d'armes lourdes près de Donetsk et Marioupol, en Ukraine

Tirs d'armes lourdes près de Donetsk et Marioupol, en Ukraine

Photo: Keystone

Un soldat ukrainien a été tué au cours des dernières 24 heures dans l'Est séparatiste prorusse de l'Ukraine. Les forces ukrainiennes disent être la cible d'attaques à l'arme lourde près des ruines de l'aéroport de Donetsk et du port de Marioupol.

'Un militaire a été tué et quatre ont été blessés', a dit mercredi un porte-parole militaire ukrainien, Vladislav Seleznev.

Selon un communiqué de l'armée, ses positions ont subi dans la nuit de mardi à mercredi des tirs 'au mortier de 120 mm' dans des localités situées non loin des ruines de l'aéroport de Donetsk. La zone a été le théâtre de combats acharnés pendant des mois avant de passer sous contrôle des rebelles.

Les volontaires du régiment Azov qui combattent dans la zone de Marioupol aux côtés de l'armée ont eux aussi fait état de l'utilisation de 'mortiers de 120 mm' à Chirokiné, à 10 kilomètres de Marioupol. Les accrochages entre forces gouvernementales ukrainiennes et séparatistes n'y cessent pas ces derniers jours.

La prise de Marioupol, dernière grande ville de l'Est sous contrôle gouvernemental, serait une étape clé dans l'établissement d'un pont terrestre entre la Russie et la péninsule de Crimée.

Les armes de calibre supérieur à 100 mm doivent être retirées de la ligne du front dans le cadre des derniers accords de paix de Minsk signés le 12 février. Le président ukrainien Petro Porochenko a confirmé en début de semaine le retrait de la majeure partie des armes lourdes des deux côtés dans la zone de conflit.

Nouvelles sanctions

Dans ce contexte tendu, les Etats-Unis ont annoncé mercredi de nouvelles sanctions liées au conflit. Elles ciblent des responsables séparatistes de l'est du pays, une banque russe active en Crimée et d'anciens ministres du précédent gouvernement de Viktor Ianoukovitch à Kiev. Ces sanctions gèlent leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis et interdisent aux Américains de faire affaire avec eux.

La Russie a condamné mercredi ces nouvelles sanctions américaines, les considérant comme une 'provocation politique'. 'Nous ne voyons aucune logique expliquant une telle décision, sachant que Washington a déclaré vouloir le retour d'une situation normale', a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, cité par l'agence Interfax.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.