Swisscom réfute les accusations de la COMCO, Cablecom salue

Swisscom réfute les accusations de la COMCO, Cablecom salue

Photo: Keystone

Swisscom réfute les accusations de la COMCO, qui lui a infligé une amende 71,8 millions de francs pour comportement illicite dans la commercialisation de contenus sportifs par le biais de la télévision payante. UPC Cablecom salue au contraire la décision.

Dans un communiqué publié mardi, Swisscom et sa filiale Cinetrade assurent respecter la loi en la matière. 'Comme dans d'autres pays, les droits de retransmission sont attribués périodiquement dans le cadre d'une procédure ouverte, à laquelle peuvent participer d'autres parties, notamment les câblo-opérateurs'.

Les importants investissements réalisés ces dernières années pour pouvoir proposer les retransmissions sportives sous forme de contenus attrayants pour la télévision payante justifient une offre sportive élargie dans le cadre de la diffusion sur la plate-forme Swisscom TV, poursuit l'opérateur. 'C'est la seule façon de suffisamment protéger les investissements réalisés'.

Swisscom va maintenant examiner en détail la décision de plus de 200 pages qui a été rendue. Au vu du montant très élevé de l'amende et du caractère de principe que revêt le jugement, le géant bleu déposera un recours auprès du Tribunal administratif fédéral et le cas échéant, auprès du Tribunal fédéral.

L'opérateur estime que ses chances dans la procédure juridique demeurent intactes. Il ne procède donc pour l'heure à aucune provision à ce titre.

UPC Cablecom partagé

De son côté, UPC Cablecom salue la décision de la Commission de la concurrence (COMCO), qui confirme son opinion, selon laquelle les pratiques illégales de diffusion de Swisscom en matière de programmes sportifs, répandues depuis des années, spolient une grande partie de la population suisse.

Le câblo-opérateur zurichois juge en revanche 'regrettable' et 'incompréhensible' de ne pas obliger Swisscom à entamer des négociations commerciales immédiates avec d'autres fournisseurs pour la diffusion de contenus sportifs. La situation 'intenable' actuelle se poursuit donc, malgré les dommages - difficilement réversibles - qui se chiffrent en millions pour la concurrence.

UPC Cablecom en appelle donc à la Confédération, actionnaire majoritaire de Swisscom, afin de contraindre l'opérateur à modifier ses pratiques de diffusion.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.