SR Technics va encore supprimer jusqu'à 300 postes à Zurich

SR Technics va encore supprimer jusqu'à 300 postes à Zurich

Photo: Keystone

SR Technics va supprimer jusqu'à 300 postes supplémentaires à Zurich au cours des deux prochaines années, sur un total de 2300. Le spécialiste zurichois de la maintenance d'avions démarre une procédure de consultation.

La décision résulte d'une évaluation en profondeur des tendances du marché, des besoins de la clientèle ainsi que de la structure actuelle des coûts, indique mercredi SR Technics. L'entreprise justifie cette restructuration par la nécessité de s'adapter aux besoins du marché.

'Nos clients choisissent SR Technics pour la qualité exceptionnelle de notre service, nos exigences intransigeantes en matière de sécurité et nos délais d'exécution les plus rapides du marché', commente André Wall, directeur du groupe, cité dans le communiqué.

Ces changements organisationnels ont pour objectif d'assurer que SR Technics reste compétitif 'tout en dépassant les attentes des clients', ajoute-t-il. Lundi encore, le spécialiste annonçait un nouveau contrat avec la compagnie aérienne nationale des Emirats arabes unis, Etihad Airways, pour plus de 140 millions de francs.

Précédente charrette

Pour mémoire, en février, la société avait déjà annoncé ses intentions de supprimer jusqu'à 250 emplois dans les 12 prochains mois sur l'ensemble des effectifs à Zurich. Il invoquait alors le franc fort. Ce sont donc au total 550 postes qui seront biffés au cours des deux années à venir.

'Ce processus est en cours et une partie de ces postes pourra être délocalisée en Serbie', a indiqué à l'ats un porte-parole de SR Technics. Ce qui n'est pas le cas avec les nouveaux postes affectés, selon lui.

Le groupe ne dévoile pas son chiffre d'affaires pour 2014. Celui-ci était attendu au même niveau que l'année précédente, selon son directeur. En 2013, SR Technics, contrôlée par le fonds souverain d'Abu Dhabi Mubadala Aerospace, affichait un revenu opérationnel de 1,1 milliard de francs et un EBITA d'environ 85 millions.

L'ancienne filiale de feu Swissair a pâti de l'abolition du taux plancher de 1,20 franc pour un euro. En début d'année, elle a reconnu être massivement affectée par le cours du dollar, dans la mesure où les contrats dans la branche sont en général libellés en billets verts.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.