Richemont a vu ses ventes augmenter au cours des cinq derniers mois

Croissance de 16% du chiffre d'affaires de Richemont sur cinq mois

Photo: Keystone

Richemont n'a pas trop souffert du ralentissement économique en Asie. Son chiffre d'affaires a augmenté de 16% sur les cinq mois se terminant à fin août, a indiqué mercredi à Genève le groupe de luxe à l'occasion de son assemblée générale annuelle.

Le chiffre d'affaires a progressé de 16% calculé en euros, la monnaie de comptes, et de 4% à taux de change constant au cours des cinq premiers mois de l'exercice actuel par rapport à la même période de l'an passé. Le groupe de luxe, numéro deux mondial de la branche, affirme avoir profité de la baisse de l'euro face au dollar.

Richemont souligne que la performance des ventes a été variable selon les régions, avec des progressions à deux chiffres en Europe et au Japon, une diminution en Asie-Pacifique et une hausse modeste de la demande dans les Amériques et au Moyen-Orient.

L'Asie-Pacifique a enregistré un recul des ventes de 2% au taux de change actuel et de 18% à taux de change constant. Ce recul lié au ralentissement de la conjoncture en Chine est compensé par de fortes hausses au Japon (+53% au taux actuel, +48% à taux de change constant), un effet de récupération par rapport à des ventes en baisse l'an dernier et favorisé par un yen faible. En Europe, les ventes ont crû de 26%.

En outre, le chiffre d'affaires dans la région Moyen-Orient/Afrique a augmenté de 24% (+2% en monnaies locales). Celui des Amériques a progressé de 22% (+2%), soutenu surtout par la bijouterie et les articles de mode.

Environnement très difficile en Asie

L'Europe a pu bénéficier du 'bon nombre de touristes' ainsi que de la faiblesse de l'euro par rapport au dollar et les autres devises, explique le groupe genevois. Les ventes à Hong Kong et Macao ont été nettement plus faibles que l'an dernier.

Les ventes de détail au niveau de la Chine continentale ont repris avec une solide croissance à deux chiffres, soutenant ainsi les ventes en gros qui se sont effritées. 'L'environnement dans la région Asie-Pacifique reste extrêmement difficile', affirme le groupe.

Les recettes générées via les propres boutiques de Richemont sont en hausse de 14%, alors que les ventes en gros se sont tassées de 6% en monnaies locales, souffrant en particulier de la faible demande en Asie-Pacifique.

Secteur horloger plus faible

Au niveau du seul secteur horloger (Vacheron Constantin, Baume & Mercier, Jaeger-LeCoultre, Piaget, Lange & Söhne et IWC), environ un cinquième du groupe, Richemont a amélioré son chiffre d'affaires de 10%, mais il enregistre une baisse de 1% à taux de change constant.

Dans le secteur de la bijouterie-joaillerie (Cartier, Van Cleef & Arpels), le groupe résiste mieux avec une hausse des ventes de 20% au taux de change actuel et de 6% à taux constants. Les autres activités progressent de 19% et 7% respectivement.

Richemont précise à cet égard que l'impact négatif de la restructuration de Alfred Dunhill et Lancel 'a été plus que compensé par les performances positives de Montblanc, Chloé et Peter Millar'. Les chiffres excluent Net-A-Porter, pour lequel la transaction avec Yoox sera finalisée en octobre.

Ces résultats sont supérieurs aux prévisions des analystes interrogés par l'agence financière awp. Ces derniers s'attendaient à des recettes en progression de 1,4% en monnaies locales et de 13,1% en euros.

Impact du franc fort

Richemont avait vu son bénéfice net chuter de 35% sur un an lors de l'exercice 2014/2015 (clos fin mars) à 1,334 milliard d'euros (1,39 milliard de francs). Le chiffre d'affaires du groupe de luxe avait lui augmenté de 4% à 10,41 milliards d'euros (de 1% à taux de change constant).

Richemont avait alors annoncé des mesures pour limiter l'impact du franc fort, dont un gel des salaires de ses employés en Suisse et une révision de ses investissements à la baisse. Des ajustements de prix ont permis de compenser cet impact. Dans son communiqué jeudi, Richemont n'évoque plus le franc fort.

Le groupe genevois n'a donné aucune indication sur les perspectives de l'exercice en cours. Il publiera ses résultats semestriels (à fin septembre) le 6 novembre.

A la Bourse suisse, à 10h20, l'action Richemont bondissait de 7,3% à 77,30 francs, dans un marché SMI en hausse de 1,02%, optimiste dans la perspective de voir jeudi la Réserve fédérale américaine (Fed) ne pas remonter ses taux dans l'immédiat. Dans la foulée, c'est l'ensemble du secteur européen du luxe qui était en forte hausse.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.