Records de déplacés internes et de demandeurs d'asile dans le monde

Records de déplacés internes et de demandeurs d'asile dans le monde

Photo: Keystone

Jamais autant de personnes n'ont été déplacées de manière forcée dans le monde qu'en 2015. Une année qui a aussi établi un record de demandeurs d'asile parmi elles, révèlent les données du HCR publiées lundi à Genève.

'Vingt-quatre personnes sont déplacées chaque minute', a indiqué devant la presse le Haut Commissaire de l'ONU aux réfugiés Filippo Grandi. Au total, une personne sur 113 dans la population mondiale est affectée. Face à des dangers plus importants qu'auparavant, le Haut Commissaire appelle 'à l'action', notamment pour éviter la montée des tensions contre les déplacés et lutter contre les barrières législatives.

Le nombre de déplacés a augmenté de 10% en un an, passant de près de 60 millions à plus de 65 millions. 'Quelques personnes ont pu rentrer chez elles ou trouver une solution, mais davantage ont choisi de fuir'.

En 2015, elles étaient un peu plus de 200'000 à revenir dans leur pays, surtout en Afghanistan ou au Soudan. Davantage que l'année précédente. Et plus de 107'000 personnes ont été réinstallées dans 30 pays tiers, soit moins de 1% de celles prises en charge par le HCR.

Parmi les déplacés, 3,2 millions attendaient fin 2015 une décision sur leur demande d'asile dans les pays développés, un record. L'Allemagne a reçu près de 450'000 requêtes.

Vers des pays en développement

Plus de 21 millions de personnes sont réfugiées, en hausse de 1,8 million et le nombre le plus élevé depuis le début des années 90. Parmi eux, la moitié sont des enfants. Près de 100'000 demandes d'asile ont été lancées par des mineurs qui n'étaient pas en présence de leur famille. Le HCR est opposé à la détention d'enfants, 'dans les hotspots' en Grèce ou en Italie ou ailleurs dans le monde, a indiqué M. Grandi.

Plus de 40 millions sont des déplacés internes, également un record. 'Davantage de personnes sont déplacées par la guerre et la persécution', dit le Haut Commissaire.

Sans surprise, la Syrie arrive devant parmi les nationalités des réfugiés pris en charge par le HCR. Ses ressortissants sont 4,9 millions parmi eux, devant près de 3 millions d'Afghans.

A relever que près de 90% des réfugiés sont accueillis dans des pays en développement. La Turquie est le premier pays destinataire dans le monde. Après l'accord entre ce pays et l'UE, 'il est vrai que flux' de migrants vers la Grèce est stoppé.

La Colombie devant

'Mais cela ne signifie pas que le problème du déplacement pour ces pays est résolu', dit M. Grandi qui se dit favorable à des contrôles mais aux frontières extérieures de l'UE et non à l'intérieur comme certains pays les ont relancés. Par ailleurs, un accord du type de celui avec la Turquie ne pourrait être négocié actuellement avec la Libye en raison des difficultés dans ce pays, selon lui.

Au total, quelque 200'000 offres de réinstallation ou d'accueil sous d'autres procédures ont été lancées récemment par les Etats. Moins de la moitié de ce que souhaite le HCR.

S'agissant des déplacés internes, la Colombie figure elle au premier rang avec 6,9 millions de personnes. Mais le plus grand nombre de personnes pour la première fois dans cette situation en 2015 a été constaté au Yémen. Ils étaient 2,5 millions. Le rapport du HCR a été publié à l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.