Raffinerie de Collombey: un accord sur le plan social a été trouvé

Raffinerie de Collombey:  accord pour le plan social trouvé

Photo: Keystone

Un accord pour le plan social a été trouvé par Tamoil, les syndicats et la délégation du personnel de la raffinerie de Collombey (VS) et du site de Genève. Il concerne 257 salariés et a été accepté jeudi à une très large majorité par le personnel.

Le plan social prévoit des indemnités en guise de dédommagement pour la perte d'emploi et la rupture de carrière professionnelle. Il prévoit aussi des mesures de reclassement professionnel, ont indiqué Unia et les Syndicats chrétiens du Valais (SCIV) dans un communiqué commun.

Un montant de base identique sera versé à chaque salarié licencié. S'y ajoutera une part plus importante calculée en fonction des années de service et de l'âge. Une indemnité supplémentaire sera versée aux personnes avec charge de famille.

Un financement additionnel permettra également aux employés dès 60 ans qui le souhaitent de partir en préretraite à des conditions financièrement supportables, détaillent les syndicats.

En outre, Tamoil mettra en place des mesures pour favoriser le reclassement professionnel et la recherche d'un nouvel emploi.

Pas de repreneur qualifié

En ce qui concerne un rachat éventuel de la raffinerie, Tamoil n'a retenu aucun des cinq repreneurs potentiels proposés par l'Etat du Valais. 'Ils ne répondaient pas aux critères fixés par Tamoil et communiqués à la task force du canton dès le début du processus', a indiqué à l'ats Stéphane Trachsler, membre de la direction de Tamoil.

Ainsi, la compagnie pétrolière n'a pas retenu deux des potentiels acheteurs parce qu'ils étaient des intermédiaires. Elle n'est pas entrée en matière non plus avec ceux qui n'ont pas pu démontrer les capacités financières et techniques nécessaires au rachat de la raffinerie.

Données sensibles

Aucun des repreneurs potentiels n'a donc eu accès à la fameuse 'data room', soit les données confidentielles de l'entreprise. Nous ne pouvons pas mettre à la disposition de personnes non qualifiées des informations sensibles', souligne Stéphane Trachsler, membre de la direction de Tamoil.

L'accès à la 'data room' était ouvert depuis le 23 février dernier. 'D'entente avec la task force, nous avons prolongé le délai deux fois pour finalement le fixer au 13 mars', précise Stéphane Trachsler.

Tamoil indique toutefois que la clôture du processus de vente via la task force du canton n'exclut pas que d'autres acheteurs puissent se déclarer. 'A compter de maintenant, tout acheteur potentiel sérieux peut nous approcher directement', précise Stéphane Trachsler.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.