Plus de 50'000 visiteurs à la fête du cheval à Saignelégier (JU)

Plus de 50'000 visiteurs à la fête du cheval à Saignelégier (JU)

Photo: Keystone

Les seuls nuages qui ont assombri le 113e Marché-Concours national de chevaux de Saignelégier (JU) sont d'ordre économique. Sinon la fête du cheval de la race franches-montagnes a une fois de plus répondu aux attentes, avec plus de 50'000 spectateurs.

Avec Zurich hôte d'honneur, la communion ville-campagne que représente le Marché-Concours a permis aux organisateurs de dénombrer plus de 50'000 visiteurs. Mais Zurich ne se résume pas à sa place financière et sa métropole, c'est aussi un canton agricole, comme son président Mario Fehr et sa participation au cortège l'ont démontré.

Plus de 40% de son territoire sont utilisés à des fins agricoles et près de 11'000 chevaux y vivent, a dit Mario Fehr. Dont ceux qui ont tiré le fameux Böögg, le bonhomme hiver que les Zurichois ont exceptionnellement sorti de leur canton pour le faire défiler lors du cortège. Est-ce sa présence qui a assuré à la manifestation un soleil radieux durant tout le week-end?

14 ans avec un conseiller fédéral

Une météo propice à cette manifestation à cheval entre kermesse, marché agricole, fête des éleveurs et des amoureux de la plus noble conquête de l'homme, ou encore rendez-vous politique. A tel point que le Marché-Concours est une des rares manifestations à pouvoir s'enorgueillir d'accueillir depuis 14 ans sans interruption un conseiller fédéral.

C'était cette année au tour d'Alain Berset. En tant que Fribourgeois, il est né sous le signe de la vache tandis que les Jurassiens le sont sous celui du cheval, a-t-il plaisanté. Le ministre de l'intérieur n'en a pas moins côtoyé le cheval durant toute sa jeunesse, son grand-père ayant exercé jusqu'à 80 ans le métier de maréchal-ferrant, a-t-il confié.

Soucis économiques

Le ministre de la culture n'a pas apporté de réponses du Conseil fédéral aux inquiétudes des éleveurs et de tout un canton. Ces derniers ne parviennent plus à vendre leurs chevaux à des prix corrects. Les taxes payées à l'exportation sont dix fois supérieures à celles dues à l'importation, à cause des accords de l'OMC et des contingents douaniers.

Un groupe de travail s'est constitué après deux ans d'attente et un postulat a été adopté au Conseil des Etats, mais à Berne le dossier n'avance pas.

Enseignement du français

A l'heure de la rentrée scolaire, le ministre de la culture a néanmoins été interpellé à propos d'un dossier chaud, celui de l'enseignement du français. 'Nous ne voulons jamais, Alain, avoir un diktat de la Confédération', a lancé le socialiste Mario Fehr alors que son collègue de parti a donné un dernier délai aux cantons pour s'entendre avant que Berne n'intervienne.

Président du gouvernement jurassien, Charles Juillard a lui aussi évoqué l'apprentissage des langues, comme exemple de coups de canifs dans la solidarité confédérale. Et d'appeler les représentants des cantons, en particulier des plus riches et influents comme Zurich, à s'engager 'à nos côtés pour sauvegarder des mécanismes aussi complexes que la péréquation financière'.

Dans les deux sens

Charles Juillard a encore rappelé que le Jura sait lui se montrer solidaire, notamment sur des votations comme le Gothard qu'il accepte sans n'avoir rien à y gagner. Le président du Gouvernement jurassien attend ainsi aussi que la solidarité se manifeste 'à notre égard', notamment dans le domaine de l'élevage chevalin.

Le président du Marché-Concours Gérard Queloz a renchéri, appelant tous les cantons à introduire de nouvelles mesures de soutien aux éleveurs comme l'a fait le Jura, ainsi que les manèges à mettre à disposition des chevaux des Franches-Montagnes. Cet appel aux cantons intervient alors que la Confédération tarde à agir.

'Ce sont les rencontres comme celles-ci, entre compatriotes et leurs traditions, qui renforcent l'unité, ouvrent nos yeux sur une diversité précieuse et sur ce que nous avons en commun', a répondu le Zurichois. Le Marché-Concours s'enorgueillit d'être ce carrefour entre citadins et ruraux, Alémaniques et Romands. Sans oublier les Tessinois, leur canton étant l'invité d'honneur de l'édition 2017.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.