Oui unanime des élus au développement du métro lausannois

Oui unanime des élus au développement du métro lausannois

Photo: Keystone

Le Grand Conseil vaudois a débloqué des crédits d'études pour développer le réseau de métro de Lausanne. Ils vont permettre l'étude d'un nouveau tracé pour le m2 entre Grancy, sous la gare, et le Flon, au centre-ville. L'actuel tracé du m2 pourra alors être affecté au futur m3 qui reliera Ouchy à la Blécherette.

Les élus étaient sollicités sur quatre dossiers en lien avec le développement du métro à Lausanne à l'horizon 2025 et aucun ne les a divisés. Ils ont ainsi dit 'oui' à l'octroi aux transports publics de la région lausannoise d'une garantie de l'Etat de 36,2 millions de francs devant permettre l'acquisition de trois trains pour le m2, afin de passer de 15 à 18 rames.

'Le m2 étouffe, victime de son succès. Il est urgent d'augmenter ses capacités', a ainsi estimé le socialiste Alexandre Rydlo. Depuis sa mise en service en 2008, le métro a effectivement dépassé les pronostics de fréquentation en accueillant 27,6 millions de voyageurs en 2013 alors que 23,3 millions étaient prévus après cinq ans d'exploitation.

Pas de débat

Oui, sans broncher également, à un crédit d'étude de 12,5 millions de francs concernant le nouveau tracé du m2 entre Grancy et le Flon. Le m2 sera alors entièrement à double voie alors qu'il est actuellement en voie unique sous la gare, ce qui limite ses possibilités d'augmenter la cadence. L'enveloppe doit aussi permettre d'étudier les aménagements sous la place de la gare de Lausanne liés au projet Léman 2030.

Autre développement abordé: la première étape de la construction du m3. Un crédit d'étude de 2,9 millions de francs a été validé par les élus pour ce projet qui vise à relier la gare à une nouvelle station au Flon.

Et pour conclure, les députés se sont penchés sur un quatrième crédit d'étude de 3,5 millions concernant une seconde étape de construction du m3. Plus précisément, un avant-projet de prolongement de ce futur métro entre le centre-ville (Flon) et la Blécherette au nord de la ville. Là aussi, le 'oui' s'est imposé.

Penser est-ouest

Au milieu de ce concert de louanges, quelques voix se sont toutefois élevées. Non pour contester ces investissements, mais pour appeler Grand Conseil et Conseil d'Etat à ne pas oublier d'autres axes de circulation et d'autres régions.

Municipal à Crisser, dans l'ouest lausannois, le PLR Stéphane Rezso a ainsi estimé qu'il ne fallait pas être uniquement intéressé au développement du réseau nord-sud mais aussi est-ouest.

Conseillère d'Etat en charge des infrastructures et des ressources humaines, Nuria Gorrite a prôné 'une vision globale du développement de la mobilité'. 'Il ne faut pas opposer les modes de transport, ni les régions. Nous devons connecter l'ensemble des résidents les uns aux autres', a-t-elle insisté.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.