Milliardaires européens plus riches que leurs homologues américains

Milliardaires: création de richesses en forte hausse depuis 20 ans

Photo: Keystone

La richesse des milliardaires a fortement augmenté au cours des 19 dernières années, selon une étude. La génération de valeur est toujours centrée aux Etats-Unis, mais l'Asie progresse rapidement.

La création de richesses des milliardaires a augmenté de 4700 milliards de dollars entre 1995 et 2014 au niveau mondial, à 5400 milliards (5121 milliards de francs), selon une étude menée par le numéro un bancaire helvétique UBS et le cabinet de conseil PwC.

'Nous vivons actuellement une période d'opportunités, marquée par une création accélérée de richesses, similaire à l'âge d'or de la fin du 19e/début du 20e siècle (...)', a expliqué mardi devant la presse à Zurich Josef Stadler, responsable mondial de la division 'ultra-riches' d'UBS.

Une fortune de plus de 3600 milliards de dollars a été générée à l'échelle mondiale par 917 milliardaires ayant fait fortune par eux-mêmes au cours des 19 dernières années. Beaucoup d'entre eux ont commencé leur carrière lorsqu'ils étaient jeunes, 23% ayant créé leur première entreprise avant 30 ans et 68% avant 40 ans.

En 2014, 66% des 1300 milliardaires considérés dans l'étude ont fait fortune par eux-mêmes, contre seulement 43% en 1995. La plupart (47%) d'entre eux sont basés aux Etats-Unis, mais la part de l'Asie s'accroît rapidement (36%), reléguant l'Europe à la troisième position (17%).

L'étude d'UBS et de PwC est basée sur un échantillon de 1300 milliardaires. Elle analyse les données recensées entre 1995 et 2014 sur les 14 principaux marchés de milliardaires, soit 75% de leur fortune mondiale.

Goût du risque

'Les milliardaires sont des êtres humains comme vous et moi, mais ont quelque chose de différent pour le business', explique Josef Stadler. Selon lui, les 'super riches' ont généralement des traits de caractère similaires.

Ils ont un goût prononcé pour la prise de risque 'intelligente', une fixation obsessionnelle sur les affaires et une grande détermination, selon l'étude.

Malgré des caractéristiques communes, les milliardaires ont toutefois construit leur fortune de différentes manières. Ainsi, aux Etats-Unis, le secteur des services financiers est le principal pourvoyeur de milliardaires ayant fait fortune par eux-mêmes (30%). La richesse moyenne y atteint 4,5 milliards de dollars.

De leur côté, les milliardaires européens sont plus riches que leurs homologues asiatiques. Ils détiennent en moyenne une fortune de 5,7 milliards de dollars, contre 3,2 milliards.

Asiatiques plus jeunes

Les fortunes constituées au cours des 20 dernières années en Europe et en Asie, mais dans une mesure moindre, trouvent leur origine dans l'industrie des biens de consommation, à hauteur de 50% pour les Européens et de 20% pour les Asiatiques.

Ces derniers demeurent les milliardaires en dollars les plus récents, en raison de l'essor moins ancien de leurs économies. Ils affichent donc un âge moyen plus bas, à savoir de 57 ans, 10 ans plus jeunes en moyenne que leurs homologues européens et asiatiques.

Sur les prochains cinq à dix ans, l'Asie devrait enregistrer une forte croissance du nombre de milliardaires et dépasser les Etats-Unis. La Chine voit par exemple éclore un milliardaire par semaine, a souligné Josef Stadler. A l'avenir, les plus fortunés seront aussi plus jeunes et davantage de femmes seront représentées.

Attachement à l'entreprise

En Europe et aux Etats-Unis, la plupart des milliardaires ayant eux-mêmes fait fortune choisissent de garder leurs entreprises (60%), tandis qu'un tiers (30%) en vend une partie via une mise en Bourse ou une cession à une autre société. Environ 10% d'entre eux liquident tout.

Dans un tel cas de figure, 17% des milliardaires utilisent ces sommes pour créer une nouvelle entreprise, tandis que 23% investissent dans différents portefeuilles. La majorité (60%) se mue en investisseur financier, souligne Josef Stadler.

Environ deux tiers des milliardaires sont âgés de 60 ans ou plus et commencent à préparer leur succession. En matière de transfert de fortune - un enjeu majeur selon les experts - la philanthropie est ainsi de plus en plus envisagée.

La 'philanthropie visible', qui se concentre sur des actions qui fournissent des résultats tangibles, a notamment le vent en poupe aux Etats-Unis.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.