Migrants: guerre des mots entre la France et l'Italie

Migrants: guerre des mots entre la France et l'Italie

Photo: Keystone

L'Italie hausse le ton face à la France, qui nie catégoriquement avoir bloqué sa frontière à Vintimille. Des dizaines de migrants s'y entassent dans l'espoir de gagner le nord de l'Europe, lors du dernier épisode d'une crise européenne sans solution apparente.

Les dizaines de migrants qui campent sur des rochers à Vintimille sont 'un coup de poing dans la figure' de l'Europe, a ainsi déclaré le ministre italien de l'Intérieur, Angelino Alfano. Ils ne 'veulent pas rester en Italie, mais veulent aller en Europe', a expliqué le ministre, comme pour enfoncer le clou de la nécessité d'une réponse de l'Union européenne à cette crise, la veille d'une réunion avec ses homologues européens au Luxembourg.

Afin d'apaiser les tensions, le Commissaire européen aux migrations, le Grec Dimitris Avramopoulos, a prévu de rencontrer mardi, en amont de ce conseil, les ministres français, allemand et italien de l'Intérieur.

'Si l'Europe choisit la solidarité, c'est bien. Si elle ne le fait pas, nous avons un 'plan B' tout prêt. Mais qui frapperait surtout l'Europe en premier', avait prévenu dimanche le Premier ministre italien Matteo Renzi, sans donner plus de précision.

Pas de blocage de frontière

Samedi soir, après avoir campé deux jours à la frontière franco-italienne, des migrants venus majoritairement d'Afrique avaient été repoussés par la police italienne vers Vintimille, à 5 km du poste-frontière. Certains ont depuis dormi à même le sol de la gare de cette petite ville de Ligurie (nord-ouest), d'autres sur des rochers.

En réponse à ce haussement de ton du gouvernement italien, le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a assuré lundi que la frontière franco-italienne n'était pas 'bloquée' à Vintimille. La France fait selon lui respecter les règles européennes prévoyant que soient 'réadmis' en Italie les migrants enregistrés dans ce pays.

'Que se passe-t-il à Vintimille ? Il y a la nécessité de faire respecter les règles de Schengen et de Dublin. Quelles sont ces règles ? Lorsque des migrants arrivent en France, qu'ils sont passés par l'Italie et qu'ils ont été enregistrés en Italie, le droit européen implique qu'ils soient réadmis en Italie', a expliqué M. Cazeneuve.

Points de contrôle

Même son de cloche en Autriche, où le gouvernement a expliqué lundi n'avoir jamais fermé ses frontières mais avoir juste 'installé des points de contrôle exceptionnels à certains endroits'.

En Allemagne, pays d'arrivée de nombre de migrants, les contrôles frontaliers sont toujours effectifs 'jusqu'à ce soir (lundi, ndlr) minuit', a précisé à l'AFP un porte-parole de la police fédérale allemande, à Munich. Ils avaient été rétablis à l'occasion du sommet du G7 qui a eu lieu les 7 et 8 juin en Allemagne.

Problème sérieux

Pour M. Renzi, cette crise des migrants 'ne doit pas être sous estimée. C'est un problème sérieux et, que ce soit bien clair, les réponses de l'Europe n'ont pas jusqu'à maintenant été suffisamment bonnes'.

Le chef du gouvernement a, sans le citer directement, dénoncé lundi 'les rodomontades' du ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve concernant les immigrés bloqués à la frontière entre les deux pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.