Meute photographiée pour la première fois en Valais

Meute photographiée pour la première fois en Valais

Photo: Keystone

La meute de loups qui s'est formée en Valais dans la région d'Augstbord, au sud de Rarogne, a pu être photographiée. Le Groupe Loup Suisse (GLS) a mené ses propres observations et dénombre au moins quatre animaux.

Les loups ont été photographiés grâce à des pièges photographiques et aussi en direct, communique mercredi le GLS. Les images ne permettent pas de compter avec certitude le nombre de jeunes.

Les jeunes sont normalement accompagnés des parents, explique à l'ats David Gerke, président du GLS. Si une photo montre quatre individus, il n'est pas possible d'exclure la présence d'un ou plusieurs autres animaux.

Sur les photos, il est parfois difficile de différencier les jeunes, qui sont âgés de six mois, des adultes, précise M. Gerke dans une interview diffusée mercredi par le Walliser Bote. La coloration du pelage est un peu différente, ainsi que la forme de la tête, mais à six mois un louveteau est presque autant grand qu'un adulte.

Tir de louveteau demandé

Le canton du Valais a confirmé à fin octobre la formation d'une meute dans la région d'Augstbord. En raison des dégâts commis, 17 animaux de rente correctement protégés ayant été tués entre le 1er juillet et le 31 octobre, le canton a déposé au début novembre une demande de régulation pour tirer un louveteau.

La réponse de la Confédération est attendue pour la fin de l'année. La régulation vise à réduire la relève pour éviter une progression de la meute. Mais les géniteurs doivent être épargnés. Un tour de force, selon M. Gerke. La différenciation entre les géniteurs et la descendance est difficile, surtout en hiver.

Si un géniteur est abattu en hiver, la reproduction de l'année suivante est compromise. Il s'ensuit une restructuration de la meute de manière à assurer la descendance dès l'année suivante, soit par les jeunes en âge de reproduction, soit par l'arrivée d'un nouvel adulte.

Une meute peut comporter jusqu'à une dizaine d'individus. Les jeunes vont la quitter à l'âge de 12 à 24 mois, explique M. Gerke dans l'interview. Une meute est sédentaire. Elle occupe un territoire de 200 à 300 km2 qu'elle défend aussi contre l'arrivée d'autres loups. En Suisse, deux autres meutes sont dénombrées, l'une dans le massif de Calanda aux Grisons et l'autre dans le Val Morobbia au Tessin.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.