Marches à travers le monde alors que Paris se prépare à la COP21

Marches à travers le monde alors que Paris se prépare à la COP21

Photo: Keystone

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Manille et Brisbane dans le cadre d'actions prévues dans le monde ce week-end pour réclamer un accord fort à Paris contre le réchauffement climatique. C'est l'Australie qui avait donné le coup d'envoi de ces marches.

Dans la capitale des Philippines, des dignitaires religieux, étudiants et militants ont défilé, appelant à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour atténuer le changement climatique, auquel sont attribués les cyclones et dérèglements climatiques qui frappent leur pays.

La police a estimé à plus de 2500 les manifestants dont le nombre devait grossir pendant la journée, d'autres manifestations étant prévues. Les Philippines sont considérées comme l'un des pays les plus menacés par le réchauffement climatique.

L'Australie avait donné le coup d'envoi des marches en faveur du climat vendredi, plusieurs dizaines de milliers de personnes défilant à Melbourne pour un monde 'propre et juste'. Samedi, quelque 5000 personnes ont participé à Brisbane (nord-est) à une marche ouverte par des représentants des aborigènes et des habitants des îles du Pacifique, ainsi que par des mouvements de jeunesse.

Les îles du Pacifique sont particulièrement affectées par le changements climatiques, notamment en raison de la montée de eaux. L'Australie est un des plus gros émetteurs de la planète par habitant en raison de l'importance de son secteur minier et de sa dépendance au charbon.

En Suisse aussi

Ce week-end, une cinquantaine de manifestations sont prévues dans le monde (Manille, Tokyo, Sydney, New Delhi, Kampala, Sao Paolo, Londres, Mexico, New-York, Bogota...) ainsi que dans les grandes villes suisses (Genève, Berne, Zurich, St-Gall et Lugano). Elles ont été interdites à Paris après les attentats djihadistes ayant fait 130 morts le 13 novembre, remplacées par une chaîne humaine dimanche.

Dès le lendemain des attentats, la France avait annoncé maintenir la conférence COP21, qui doit déboucher sur le premier accord engageant 195 pays contre le réchauffement, l'un des grands défis du XXIe siècle. Davantage de chefs d'Etat ont même annoncé leur venue à Paris les jours qui ont suivi les attaques des djihadistes, faisant de ce sommet sur l'environnement le plus important jamais organisé.

Le nombre de participants attendus est aussi inégalé pour une COP: 40'000 personnes dont 10'000 délégués de 195 pays, 14'000 représentants de la société civile et experts, 3000 journalistes et des milliers de visiteurs.

Etat d'urgence

La première journée de lundi sera rythmée par les discours des chefs d'Etat, dont François Hollande, Barack Obama (Etats-Unis), Xi Jinping (Chine), Narendra Modi (Inde) ainsi que la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. Des rencontres bilatérales permettront aussi aux leaders politiques d'aborder la lutte contre le groupe djihadiste Etat islamique.

Alors que l'état d'urgence a été déclaré en France pour trois mois, des mesures exceptionnelles vont sécuriser Paris et le site de la COP au Bourget, au nord de la capitale. Aux frontières, les contrôles ont été rétablis et 8000 membres des forces de l'ordre déployés: 2800 seront mobilisés au Bourget et 6300 autres dans Paris pour la venue des chefs d'Etat.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.