Les syndicats menacent les patrons avec des mesures de lutte

Les syndicats menacent les patrons avec des mesures de lutte

Photo: Keystone

L'automne s'annonce chaud pour la construction en Suisse. Les syndicats menacent de mener des mesures de lutte si les entrepreneurs ne négocient pas une nouvelle convention nationale. Les patrons ont proposé mardi de prolonger la validité du texte actuel d'un an.

La situation est pressante: la convention nationale (CN) pour le secteur principal de la construction arrive à échéance à la fin de l'année. Elle concerne les conditions de travail de 80'000 travailleurs de la construction. Jusqu'ici, les partenaires sociaux n'ont pas réussi à s'entendre sur le contenu du texte qui doit entrer en vigueur l'année prochaine.

Pour montrer leur mécontentement, les syndicats Unia et Syna organisent samedi une grande manifestation nationale à Zurich. Ils refusent de prolonger la convention nationale en vigueur comme le souhaite la Société suisse des entrepreneurs (SSE).

Seul un texte avec des améliorations est acceptable, a déclaré Nico Lutz, membre de la direction d'Unia, devant la presse. Les syndicats encouragent les entrepreneurs à trouver une solution dans leur propre intérêt aussi. En quittant la table des négociations, la SSE 'menace la paix sociale' et risque un 'grave conflit du travail', selon Unia et Syna, réunis dans cette lutte.

Accidents du travail à éviter

Les syndicats demandent notamment plus de protection en cas d’intempéries et contre le 'dumping' salarial. Ils défendent aussi leur retraite anticipée qui doit être maintenue à 60 ans. Chaque année, un travailleur sur cinq est victime d’un accident de travail, a relevé M. Lutz. Ce nombre pourrait être réduit avec les mesures adéquates.

La SSE avait déjà décidé lors de son assemblée en mai de ne pas négocier avec Unia jusqu'à nouvel avis et de prolonger la CN du secteur principal de la construction au-delà de 2015 sans changement. Elle a donc annoncé avoir envoyé une convention pour signature en vue de prolonger le texte en vigueur pour éviter un vide conjoncturel faute de négociations.

L'organisation estime que les conditions ne sont toujours pas réunies pour des pourparlers, voire des négociations entre la SSE et Unia, a-t-elle dit dans son communiqué.

Les deux camps s'opposent depuis longtemps. La conclusion d'un accord sur l'actuelle convention nationale avait eu lieu en 2012, après des mois de tergiversations.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.