Les paysans ont souffert du prix du lait et de la météo en 2015

Les paysans ont souffert du prix du lait et de la météo en 2015

Photo: Keystone

Les agriculteurs ont vécu une année 2015 difficile. Chaque exploitation a en moyenne gagné 61'400 francs, contre près de 65'000 en 2014. Il s'agit d'une baisse de 6,1%. Les paysans ont souffert notamment du prix du lait en chute libre et de l'été caniculaire.

La baisse du prix de la viande de porc a aussi influencé le recul du revenu agricole. A cause des fortes chaleurs de l'été 2015, les récoltes des betteraves sucrières, des pommes de terre, du maïs-grains et fourrager ainsi que de certains fruits ont été particulièrement faibles, indique jeudi le centre de recherche agronomique Agroscope.

L'an dernier, chaque exploitation agricole a généré un chiffre d'affaires de 311'800 francs, en baisse de 3,7 % par rapport à 2014. Le produit de la production animale a reculé de 5,8%, celui de la production végétale de 6%.

Les paysans ont cependant eu moins de dépenses (-3,1%). Elles ont atteint 250'400 francs et ont permis d'amortir en partie le recul dues produits, selon Agroscope. Les paiements directs par exploitation ont bénéficié d'une discrète hausse (+0,1%). Bien que le budget fédéral ait légèrement minci, les paysans ont pu le compenser par une surface moyenne de leurs exploitations toujours plus grande.

Montagnes privilégiées

Alors que le revenu agricole moyen était de 61'400 francs par exploitation, les producteurs en plaine en ont gagné plus, soit 74'800 francs. Néanmoins, leur recette est en baisse de 6,9%. Dans les régions vallonnées, les paysans ont touché 53'600 francs, en recul de 8,9%.

Les agriculteurs des zones montagneuses ont, eux, maintenu un revenu stable, à 49'800 francs. Ceci est notamment dû à la part élevée des paiements directs dans cette région, qui ont par ailleurs légèrement augmenté (+1,4%).

Chaque paysan d'une exploitation familiale a gagné en moyenne 44'600 francs pour un temps plein, en augmentation de 0,9% par rapport à 2014. Agroscope explique cette faible hausse par le fait que les exploitations emploient moins de personnes et par le recul des créances d'intérêts.

Les cultivateurs ont vu en revanche leur revenu non lié à l'agriculture (extra-agricole) s'améliorer. Ce dernier s'est établi à 29'900 francs par exploitation (+3,4%). Grâce à cette augmentation, le recul du revenu agricole a pu être en partie compensé. Ainsi, les producteurs ont en moyenne gagné au total 88'300 francs (-2,9%).

L'USP reconnaissante

L'Union suisse des paysans (USP) a exprimé jeudi en conférence de presse à Berne sa reconnaissance envers le Conseil national, car il a suivi la décision des commissions préparatoires de ne pas couper dans les enveloppes financières agricoles 2018-2021.

Une réduction des contributions fédérales destinées à l'agriculture n'était ni justifiable ni supportable pour les familles paysannes, a souligné l'USP. Elle juge en outre les chiffres publiés jeudi par Agroscope 'préoccupants'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.