Les nouveaux ministres grecs ont prêté serment

Les banques vont rouvrir lundi en Grèce

Photo: Keystone

Les banques grecques, fermées le 29 juin, rouvriront lundi et les restrictions sur les retraits d'argent liquide ainsi que les achats par cartes de crédit seront légèrement assouplis. Par ailleurs, les nouveaux ministres du gouvernement ont prêté serment samedi.

Le plafond de retrait de 60 euros en liquide par jour reste en place pour éviter une ruée, ainsi que les contrôles de capitaux. Mais les Grecs pourront dès lundi retirer de plus grosses sommes à condition de ne pas dépasser 420 euros par semaine et utiliser leurs cartes de crédit à l'étranger, ce qui était interdit depuis trois semaines.

En outre, le remaniement ministériel a été officialisé. Le premier ministre Alexis Tsipras a en particulier remplacé trois ministres qui l'ont désavoué au Parlement. Le remaniement, en comptant des jeux de chaise musicale internes à l'exécutif, porte au total sur dix maroquins.

Le Premier ministre issu de la gauche radicale, au pouvoir depuis six mois, a voulu faire preuve d'autorité après un vote tendu dans la nuit de mercredi à jeudi, au cours duquel des ténors de son parti Syriza ont rejeté des réformes demandées par les créanciers. Mais selon plusieurs commentateurs, ce remaniement superficiel ne suffira pas à éviter des législatives anticipées, peut-être dès l'automne.

Tsakalotos confirmé

M. Tsipras a conforté la place du ministre des finances Euclide Tsakalotos, homme aux idées de gauche très affirmées, mais négociateur pondéré. Il avait remplacé le virulent Yanis Varoufakis, démissionnaire le 6 juillet et désormais porte-voix des frondeurs.

La volonté affichée de M. Tsipras de prendre ses distances avec l'aile la plus radicale de son parti et le vote positif de la Vouli ont rétabli un calme précaire avec les partenaires européens et les créanciers. Mais elle n'est pas une garantie de survie financière à long terme.

La Grèce va recevoir un versement d'urgence de 7 milliards d'euros qui, à peine versé, sera aussitôt englouti, ou presque. Athènes doit en effet rembourser lundi plus de 4 milliards d'euros à la Banque centrale européenne et effacer une ardoise conséquente auprès du Fonds monétaire international (FMI).

Echéances

Une nouvelle course est déjà engagée pour, au-delà de cette aide provisoire, mettre sur pied le troisième plan d'aide promis à la Grèce, de plus de 80 milliards d'euros sur trois ans. Idéalement avant le 20 août, date prévue d'un lourd remboursement à la BCE.

Athènes n'en a pas fini de devoir prouver sa bonne volonté: ses députés doivent valider mercredi au plus tard, une réforme de la justice civile et transposer une directive européenne sur les banques.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.