Les jeunes passent de plus en plus de temps en ligne

Les jeunes passent de plus en plus de temps en ligne

Photo: Keystone

Les jeunes passent davantage de temps sur internet et sur les réseaux sociaux. Par rapport à 2010, le temps passé en ligne a augmenté d'une demi-heure par jour. Facebook a toutefois perdu son statut de favori auprès de la nouvelle génération.

En semaine, les jeunes âgés entre 12 et 19 ans passent en moyenne 2h30 en ligne quotidiennement. Or ce temps se porte même à 3h40 durant le week-end. Tels sont les résultats de la dernière étude James, communiqués mercredi.

Menée conjointement par la Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) et Swisscom, l'étude James examine les comportements des jeunes par rapport aux médias numériques depuis 2010. A cette fin, elle interroge tous les deux ans un millier de jeunes âgés de 12 à 19 ans dans les trois régions linguistiques.

Les jeunes n'envisagent plus leur quotidien sans leur smartphone et 99% possèdent leur propre appareil. Deux sur cinq disposent de plus de leur propre tablette.

Le sms n'a plus la cote chez les ados

L'étude montre aussi que l'usage des tablettes et autres smartphones s'est répandu : on les utilise en tout temps et en tous lieux au détriment d'autres supports. Environ un tiers des jeunes sondés disposent d'un volume de données mensuel de cinq gigabytes.

S'ils passent moins de temps à téléphoner et à envoyer des sms, les utilisateurs de la nouvelle génération surfent davantage. L'usage des sms accuse un recul marqué : si les jeunes étaient encore 98 % à en envoyer en 2012, ce nombre à chuté à 53% aujourd'hui.

Facebook perd du terrain

Instagram et Snapchat ont détrôné Facebook dans le coeur des adolescents. Or c'est la tranche des plus jeunes, celle des 12-15 ans qui semble peser sur ces résultats, en amenant de nouvelles préférences.

Si les jeunes passent autant de temps en ligne, c'est avant tout pour chercher à se divertir, montre encore l'étude. Cela se traduit notamment par l'utilisation intensive de plateformes comme Youtube, consacrée aux vidéos et à la musique. Cela induit aussi un nouveau comportement de fan : ainsi, trois jeunes sur quatre sont en mesure de citer leur 'Youtubeur' favori.

Les réseaux ne remplacent pas les amis

Si le smartphone a pris une place accrue dans le quotidien des jeunes, leurs pratiques de loisirs n'ont guère changé depuis 2010. 76% d'entre eux rencontrent des amis régulièrement, soit à peine moins que deux ans auparavant (79%). Deux tiers des jeunes indiquent aussi pratiquer un sport régulier et 58% disent aussi volontiers 'se reposer et ne rien faire'.

'Certes les jeunes peuvent échanger en ligne entre eux, partout et à tout moment, mais cet accessoire ne remplace pas les contacts personnels', analyse le directeur de l'étude, Daniel Süss. D'ailleurs cette utilisation intensive peut aussi avoir des effets incommodants, aussi les familles devraient-elles limiter leur utilisation et imposer des règles claires, selon le spécialiste.

Le 'Cybergrooming' est l'un de ces effets indésirables. Un jeune sur quatre dit avoir été abordé en ligne par un inconnu et avoir reçu par ce biais des sollicitations non souhaitées. Comme dans les enquêtes précédentes, les filles en ont fait l'expérience nettement plus souvent que les garçons (34% contre 17%).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.