Les exportations horlogères en fort recul de 7,9% en septembre

Les exportations horlogères en fort recul de 7,9% en septembre

Photo: Keystone

Les exportations horlogères suisses ont connu en septembre une baisse marquée pour le troisième mois cette année. Elles ont chuté de 7,9% en comparaison annuelle à 1,81 milliard de francs. Les marchés asiatiques ont particulièrement influencé l'évolution.

La baisse de septembre s'est cette fois-ci étendue en Asie à d'autres marchés que Hong Kong et la Chine, a indiqué mardi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH).

'Il faut interpréter ces chiffres dans le contexte général: il y avait eu une forte augmentation des exportations entre 2009 et 2014', tempère Jean-Daniel Pasche, président de la FH, joint par l'ats.

De 1,1 milliard de francs en septembre 2009, les exportations avaient grimpé à 1,96 milliard sur le même mois en 2014 - 'Il s’agissait même là d’une année record', précise Jean-Daniel Pasche.

Jusqu'à -60%

Hong Kong (-18,2% à 310,5 millions de francs), les Etats-Unis (-17,6% à 185,6 millions) et le Japon (+3,6% à 117,3 millions) constituent les destinations d'exportation les plus importantes.

Sur les marchés asiatiques, outre Hong Kong et la Chine (-13% à 108,9 millions de francs), les exportations ont reculé dans plusieurs pays.

La Corée du Sud (-35% à 42,9 millions de francs), Taïwan (-24,5% à 29,5 millions), le Qatar (-15,4% à 14,4 millions), l'Inde (-14,8% à 10,9 millions), Singapour (-14,6% à 89,6 millions) ou les Emirats arabes unis (-10,9% à 62,2 millions) ont notamment connu une baisse.

Le Japon, l'Arabie Saoudite (+29,5% à 38,8 millions) ou encore la Thaïlande (+26,1% à 26,4 millions) font figure d'exception, puisqu'ils ont chacun constaté une évolution positive.

Sur les autres marchés, les exportations vers la Russie ont aussi connu une forte chute: -59,3% à 11 millions de francs. Les Etats-Unis (-17,6% à 185,6 millions) ont subi leur plus importante diminution mensuelle depuis cinq ans, mais sur une tendance positive depuis 2013.

Suite incertaine

En plus des baisses enregistrées sur ces marchés de poids, 'le franc fort pèse aussi sur les marques', note Jean-Daniel Pasche. L’Europe a par contre maintenu son cap en hausse pour le dixième mois de suite. La plupart des marchés du Vieux Continent y ont contribué.

Concernant les types de montres, le recul a concerné tous les segments de prix, selon le communiqué. Il a été plus appuyé surtout dans la gamme 200-500 francs (prix export), avec notamment -14,5% en valeur. Les montres de plus de 500 francs ont vu leur résultat diminuer globalement de 7%, en nombre de pièces et en valeur.

'Il y a de fortes disparités entre les différentes entreprises', relève Jean-Daniel Pasche, qui positive: 'Je suis confiant dans l’avenir de l’horlogerie suisse, mais il y a une phase plus difficile pour un certain nombre d’acteurs horlogers.'

Si ces résultats assombrissent un peu les perspectives pour 2015, la suite de l'année reste incertaine, mais avec une tendance descendante. 'Pour le moment, je ne peux pas donner de chiffres pour la fin de l’année, mais ça devrait évoluer dans ce sens', conclut le président de la FH.

Dans un autre communiqué traitant du commerce extérieur en septembre, l'Administration fédérale des douanes (AFD) a même précisé qu'il s'agissait de la plus forte baisse trimestrielle (entre juillet et fin septembre) du secteur depuis 2009.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.