Les effectifs des banques ont diminué de 4,1% au premier semestre

Les effectifs des banques ont diminué de 4,1% au premier semestre

Photo: Keystone

Si le secteur bancaire se porte bien côté résultats, les mesures d'économies et la consolidation se sont traduites par un net recul de l'emploi en Suisse au premier semestre 2016. Au niveau national, les effectifs de la branche ont diminué de 4,1%.

A fin juin 2016, les banques en Suisse comptaient 3454 postes en moins par rapport à fin 2015, montre le baromètre de l'Association suisse des banquiers (ASB) publié jeudi. Au terme du premier semestre, le taux de chômage du secteur bancaire s'établissait à 2,7%, soit en-deçà de la moyenne suisse de 3,1%.

Sur la même période, les effectifs à l'étranger des banques opérant en Suisse se sont étoffés, avec, en chiffres nets, plus de 6700 nouveaux postes. Une tendance préoccupante 'quant à la capacité d'exportation de la place financière suisse', selon l'ASB, qui exige de l'inverser en améliorant les conditions-cadres.

L'an passé, les coûts croissants liés à la réglementation, la compression des marges et les investissements ont aussi impacté les effectifs domestiques, en baisse de 1% à 103'041, rappelle le baromètre sur la base des statistiques bancaires de la BNS publiées en juin. Globalement, à fin 2015, la branche employait 123'889 personnes à temps complet, soit 1,1% de moins qu'à fin 2014.

Hausse du résultat consolidé

L'an dernier aussi, le nombre d'établissements en Suisse a encore baissé, après la disparition de plusieurs banques étrangères. En 2015, on comptait 266 banques, contre 275 une année plus tôt. Mais il y a aussi eu des nouvelles venues, à l'instar de la China Construction Bank (CCB) en octobre dernier.

En dépit des défis au plan domestique et international, la performance est restée solide l'année passée, estime l'ASB dans sa rétrospective. Les banques en Suisse ont dégagé en 2015 un résultat consolidé en hausse de 5% à 64,6 milliards de francs. Leur bénéfice a plus que doublé sur un an à 15,8 milliards.

En raison de la dépréciation des portefeuilles libellés en euros, la somme des bilans de tous les établissements en Suisse a reculé de 0,5%, à 3026,1 milliards de francs l'année dernière. Au total, leurs actifs sous gestion ont diminué de 1,3% sur un an à 6567,6 milliards en raison des effets monétaires.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.