Les Suisses se déplacent toujours plus loin pour aller au travail

Les Suisses se déplacent toujours plus loin pour aller au travail

Photo: Keystone

La longueur des trajets parcourue par les Suisses pour se rendre à leur travail s'est allongée au cours des dernières années. En 2013, la longueur moyenne d'un aller est de 14,4 km, soit 1,5 km de plus qu'en 2000 (+12%).

Concrètement, les pendulaires mettent trente minutes en moyenne pour se rendre à leur lieu de travail. Près d'un tiers de plus qu'en 2000, indique mardi l'Office fédéral de la statistique dans son rapport, qui se base sur des données récoltées entre 2010 à 2013.

Environ 36% d'entre eux ont un temps de parcours de 15 minutes. 54% mettent entre 16 et 60 minutes, alors qu’un dixième environ y consacre plus d’une heure.

Le pourcentage de pendulaires (53%) à privilégier la voiture a légèrement diminué depuis les années 2000, mais elle reste le moyen de transport préféré. Le nombre des pendulaires à utiliser le train est passé de 327’000 en 1990 à 619’000 en 2013, soit à 16%.

La part d'entre eux à privilégier les transports publics routiers (trams, bus) pour se rendre au travail a reculé depuis 1990, à un peu plus de 13%. Celle des personnes allant au travail à pied ou à vélo, respectivement 9% et 6%, est par contre restée plus ou moins stable, souligne le rapport.

Plus de 36 km par jour

En moyenne, chaque habitant de Suisse a parcouru 36,7 km par jour sur le territoire helvétique en 2010, dont près d’un quart pour se rendre au travail. Ce dernier représente le deuxième motif le plus important de déplacement après les loisirs, et son importance s’est nettement accrue depuis le milieu des années 1990, écrit l'OFS.

Cinq pour cent des pendulaires se déplacent en raison de leur formation. Leur importance a aussi augmenté depuis le milieu des années 1990.

Selon le rapport, de plus en plus de gens vont également travailler dans une autre commune, un autre district, voire un autre canton. La part des pendulaires 'interdistricts' dans l’ensemble des pendulaires est passé de 38% en 2000 à 44% en 2010/12.

Flux important entre les villes

Les infrastructures de transport permettent à une part croissante de la population active occupée de vivre dans une ville et de travailler dans une autre, observent les auteurs du document.

Le flux des pendulaires entre les dix principales villes de Suisse a augmenté de deux tiers entre 2000 et 2010/12, pour atteindre 30’600 personnes. Celles-ci se rendent en moyenne 4,7 fois par semaine à leur travail, parcourant 44,2 km pour un aller.

L’écrasante majorité des pendulaires se déplaçant entre les grandes villes - soit plus de 80% - se rend au travail en train, contre seulement 13% en voiture. Les flux sont particulièrement importants entre les villes voisines de Winterthour et de Zurich.

Plus de 1000 personnes se rendent également de Lausanne à Genève (1900), de Lucerne à Zurich (1600), de Bienne à Berne (1500), de Bâle à Zurich (1400) et de Zurich à Bâle (1100).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.