Le tribunal de Zoug donne raison à la direction de Sika

Le tribunal de Zoug donne raison à la direction de Sika

Photo: Keystone

Le Tribunal cantonal de Zoug donne raison à la direction générale de Sika sur la question de la limitation des droits de vote. Il n'a en revanche pas tranché sur des mesures provisionnelles.

Le conflit oppose depuis bientôt quatre mois la direction et le conseil d'administration de Sika à la holding familiale Schenker-Winkler Holding (SWH). Celle-ci aura l'option de demander l'annulation de décisions prises sans ses voix à l'assemblée générale.

Dans la procédure concernant la restriction des droits de vote, le tribunal cantonal de Zoug a rejeté toutes les requêtes de SWH, a fait savoir lundi Sika. L'organe de surveillance du groupe zougois de spécialités chimiques, opposé à la prise de contrôle par le français Saint-Gobain, a salué la décision et va l'analyser en détail.

Assemblée le 14 avril

'La question de savoir si le conseil d'administration de Sika est habilité à limiter les droits de vote de la requérante est restée ouverte', a réagi de son côté la holding de la famille fondatrice Burkard-Schenker. 'La présente décision par un juge unique n'affecte pas la validité du contrat entre SWH et Saint-Gobain', souligne encore SWH.

La prochaine assemblée ordinaire est agendée au 14 avril. SWH avait intenté une procédure visant à obtenir une mesure provisionnelle contre les intentions des administrateurs de limiter sa part à 5% du capital et ses droits de vote à 2,6%.

Privilège obsolète

Pour rappel, fin janvier, le conseil d'administration de Sika annonçait vouloir limiter la part de SWH au capital à 5% de l'ensemble des actions nominatives et ses droits de vote à 2,6%. SWH, qui a cédé sa participation à Saint-Gobain pour 2,75 milliards de francs, détient 16,1% du capital-actions, mais 52,4% des voix.

Les statuts de Sika prévoient que les actionnaires inscrits ne peuvent détenir plus de 5% de l'ensemble des actions nominatives. La famille Burkard-Schenker et SWH étaient exemptés de l'application de cette règle, vu les liens entre Sika et la famille fondatrice. Pour la société de Baar, ce privilège historique n'avait plus lieu d'être.

L'action décolle

Les investisseurs ont vivement réagi lundi à la décision du Tribunal zougois. Après la publication de l'information en fin de matinée, l'action du groupe zougois de spécialités chimiques décollait de plus de 9%, dans un SLI en repli, et se stabilisait par la suite.

Mardi dernier, le Tribunal cantonal de Zoug avait déjà débouté SWH dans sa demande de tenir une assemblée générale extraordinaire. Celle-ci devait porter notamment sur le projet de prise de pouvoir par Saint-Gobain.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.