Le taux de débiteurs a diminué en Suisse, selon une étude

Le taux de débiteurs a diminué en Suisse, selon une étude

Photo: Keystone

Le taux de débiteurs des particuliers suisses a légèrement diminué par rapport aux données diffusées en 2015, passant de 5,5% à 5,3%. Plusieurs cantons romands et certaines villes du pays se distinguent cependant par des taux de débiteurs supérieurs à la moyenne.

Si le taux de débiteurs a baissé, les personnes tenues d'exécuter un paiement en Suisse ont par contre augmenté entre 2015 et 2016, passant de 438'233 à 441'706 individus, détaille une étude diffusée mercredi par Crif. La société, spécialisée notamment dans la gestion du risque, précise que le taux de débiteurs de 2015 était dû à la croissance démographique.

De grandes différences sont perceptibles entre les cantons. Il apparaît en outre qu'un taux de chômage plus élevé provoque une augmentation du taux de débiteurs, selon Crif.

Amélioration au Tessin

Genève et Neuchâtel, dont les taux de chômage sont traditionnellement les plus élevés du pays (respectivement 6,4% et 5,7% en février), comptent ainsi les plus mauvais payeurs du pays, avec un taux de 8,7% chacun. Bâle-Ville suit, avec 7,3%, alors que son taux de chômage est de 4,3%.

Vaud et le Jura (4e ex aequo, 6,9% de taux de débiteurs), le Valais (8e, 6,1%) et Fribourg (9e, 5,6%) figurent également dans la première moitié de tableau, tout comme le Tessin (6e, 6,4%). Le taux de chômage plus faible a dans ce dernier cas probablement contribué à améliorer ce résultat par rapport à 2015 (6,7%).

A l'autre bout de l'échelle, les meilleurs payeurs du pays se situent à Appenzell Rhodes-Intérieures (26e, 1,3%), qui enregistre par ailleurs le troisième taux de chômage le plus bas au niveau national (1,3%).

Différence villes-campagnes

Crif pointe également qu'un taux de débiteurs plus élevé est généralement perceptible dans les villes comparativement aux régions rurales. Parmi les villes prises en compte, La Chaux-de-Fonds affiche le taux de débiteurs le plus haut, avec 11,3%. Bienne (10,1%) et Neuchâtel (9,6%) suivent.

Les villes de Genève (9,5%), Lausanne (9,3%), Fribourg (9,2%) et Sion (6,6%) présentent toutes des taux supérieurs à la moyenne nationale. A l'inverse, Zurich, plus grande ville du pays, affiche un taux de 5,2%, juste en dessous de la moyenne. Avec 3,5%, Uster (ZH) affiche le taux de débiteurs le plus faible de toutes les villes évaluées.

Taux différenciés

Les taux de débiteurs des villes ne sont généralement pas dans la droite ligne de ceux de leurs cantons respectifs, mais leur sont généralement supérieurs, pointe Crif. Bienne a ainsi un taux plus de deux fois plus élevé à celui du canton de Berne (10,1% contre 4,7%).

Lugano (4,6%) et Thoune (4,2%) font figure d'exception, les cantons du Tessin (6,4%) et de Berne (4,7%) comptant des taux plus importants. Même configuration pour Uster (3,5%, contre 4,5% pour le canton de Zurich).

Afin de mener son étude, la société Crif a évalué tous les particuliers présentant des réquisitions en continuation, des faillites et des actes de défaut de biens. Les données ont été récoltées le 31 janvier auprès de 500 entreprises sises sur le territoire suisse.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.