Le taux de chômage en Suisse diminue à 3,1% en juin

Le taux de chômage en Suisse diminue à 3,1% en juin

Photo: Keystone

Le chômage a poursuivi sa baisse en Suisse en juin pour le cinquième mois consécutif, grâce à des facteurs saisonniers positifs et malgré le franc fort. Le taux recule de 0,1 point à 3,1%. Le nombre de chômeurs a diminué de 3093, à 133'256 personnes.

Par rapport au même mois de 2014, le chômage a cependant augmenté de 6624 personnes (+5,2%), selon les chiffres publiés mardi par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). En juin 2014, le taux de chômage était aussi plus bas (2,9%).

Les effets saisonniers positifs priment actuellement sur la situation conjoncturelle plus faible, a déclaré le chef de la Direction du travail du SECO Boris Zürcher lors d'une conférence téléphonique. Corrigé des variations saisonnières, le taux de chômage reste inchangé en juin à 3,3%.

L'hôtellerie et la construction ont conduit à ce recul ainsi que les emplois temporaires. Dans l'industrie (4,2% de taux chômage) et les services (3,8%), la situation se présente de façon moins rose.

Hausse possible d'ici décembre

Boris Zürcher rappelle que le mois de juin est traditionnellement celui où le taux de chômage est le plus bas. Dès juillet, il faut compter sur une augmentation, avec l'arrivée des nouveaux diplômés sur le marché du travail. Il est dès lors bien possible que le coefficient monte d'ici à décembre à 3,6%, ce qui correspondrait à plus de 150'000 chômeurs, a ajouté le responsable.

Pour l'ensemble de l'année, le SECO s'attend toujours à un taux de 3,3% en moyenne. Pour 2016, la prévision est de 3,5%.

En juin, le chômage des jeunes (15 à 24 ans) a diminué de 499 personnes (-3,1%), passant à 15'853. Par rapport au même mois de l'année précédente, il a augmenté de 901 personnes.

L'ensemble des demandeurs d'emploi inscrits se chiffre à 190'090 personnes, soit 1708 de moins que le mois précédent. Leur nombre est cependant supérieur de 10'401 ou de 5,8% par rapport à juin 2014.

Le nombre de places vacantes annoncées aux ORP a quant à lui augmenté de 558 en juin, passant à 10'487.

Vaud: le taux reste stable

Par canton, Genève détient toujours la palme du taux de chômage le plus élevé, avec 5,4%, même s'il a reculé de 0,1 point entre mai et juin. Neuchâtel fait partie des cantons qui enregistrent la plus forte baisse en juin, soit 0,2 point pour un coefficient de 5,1%.

En Valais, le taux recule également de 0,2 point à 3,6%. Le canton de Vaud est le seul canton romand où le coefficient est resté stable en juin à 4,8%. Le nombre de chômeurs vaudois a toutefois baissé de 246 à 17'766 personnes.

Dans le Jura, le taux de chômage a reculé de 0,1 point à 3,8%. Fribourg, qui est le seul canton romand où le coefficient est en dessous de la moyenne suisse, a vu son taux diminuer de 0,2 point à 2,6%. Dans le canton de Berne, le taux est resté stable à 2,4%.

Chômage partiel: hausse partielle

Le chômage partiel, instrument possible pour pallier l'abandon du taux plancher de l'euro à la mi-janvier, a continué d'augmenter mais uniquement en terme de personnes touchées. Au niveau des entreprises concernées, il a reculé.

En avril, dernier mois où la statistique est disponible, les réductions de l'horaire de travail ont touché 5116 personnes, soit 50 de plus (+1,0%) que le mois précédent. Le nombre d'entreprises ayant eu recours à de telles mesures a toutefois diminué de 9 unités (- 1,7%), passant à 510.

Les heures de travail perdues se sont portées à 12'036 unités (-4,1%) pour s'établir à 283'782 heures.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.