Le sort de la Grèce « se joue en bonne part aujourd'hui » (Moscovici)

Un climat d'optimisme souffle sur la Grèce avec une chance d'accord

Photo: Keystone

La Grèce a une chance de s'entendre avec ses créanciers cette semaine pour éviter le défaut de paiement et un éventuel 'Grexit'. Malgré l'absence d'un accord lundi, un climat d'optimisme dominait avant l'organisation d'un sommet extraordinaire de la zone euro.

Les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro ont salué les nouvelles propositions de réformes avancées par le gouvernement d'Alexis Tsipras. Ils ont jugé qu'elles pourraient servir de base à un accord dès cette semaine pour permettre au pays d'obtenir une aide financière et éviter ainsi un défaut sur sa dette.

Ils n'ont toutefois pas eu le temps de les examiner en détail avant le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement prévu à 19h00. Ils ont toutefois demandé à la Grèce et aux institutions représentant ses créanciers (Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) de se mettre immédiatement au travail pour tenter de parvenir à un compromis.

Progrès sur la retraite, effort sur la TVA

Le gouvernement grec a présenté dans la nuit de dimanche à lundi des propositions qui constituent 'une base pour reprendre les discussions et obtenir un résultat dans les jours qui viennent', a dit le patron de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, après une réunion expéditive des ministres des Finances de la zone euro.

Les nouvelles propositions grecques n'ont pas été dévoilées. 'Pour la première fois, il y a des engagements signés par le Premier ministre grec', a confié une source proche des discussions. 'Il reste du mouvement à faire sur la TVA, mais ça a bougé sur les retraites', a-t-elle souligné. Les propositions sont 'complètes et détaillées', a confirmé M. Dijsselbloem.

Selon Reuters, Athènes proposerait de porter progressivement l'âge de la retraite à 67 ans et de réduire les opportunités de départ anticipé. Le gouvernement grec accepte aussi un taux normal de TVA de 23 % et de limiter la portée des taux réduits.

L'optimisme gagne les bourses

Cet accueil globalement positif a provoqué un climat d'optimisme dont ont profité les principales Bourses européennes, en premier lieu Athènes. Son principal indice a bondi de 9 %, avec une envolée de plus de 20 % pour le secteur bancaire grec.

La réunion de lundi avait été convoquée pour préparer un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement des 19 plus tard dans la soirée, dont plus personne n'attend un accord, mais une 'impulsion politique'. Une nouvelle réunion des ministres des Finances de la zone euro est attendue cette semaine, probablement mercredi, ou sinon jeudi, date où aura lieu aussi un sommet européen, prévu de longue date et consacré notamment à la question des migrants.

La Grèce doit rembourser quelque 1,5 milliard d'euros au FMI le 30 juin mais ses caisses sont quasiment vides. Elle a cruellement besoin de l'argent promis par les créanciers (7,2 milliards d'euros) mais doit d'abord trouver un accord avec eux sur les réformes et les mesures budgétaires à mettre en place. Sinon, le pays sera en défaut de paiement et risque d'être évincé de la zone euro, un scénario aux conséquences dévastatrices.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.