Le scandale des moteurs truqués de VW offre des opportunités

Le scandale des moteurs truqués de VW offre des opportunités

Photo: Keystone

Autoneum n'est que marginalement touché par les conséquences du scandale des moteurs truqués du groupe Volkswagen (VW), affirme le patron de l'entreprise zurichoise, Martin Hirzel. L'affaire pourrait même lui offrir des opportunités de croissance.

Alors que les prescriptions en matière d'émissions de CO2 et de bruit pourraient devenir plus strictes, 'les constructeurs automobiles vont encore se tourner plus clairement vers des fournisseurs tiers en mesure de leur fournir une aide en matière de réduction de poids, d'isolation sonore et d'aérodynamique' explique M. Hirzel dans une interview publiée dimanche dans la Sonntagszeitung.

M. Hirzel n'observe que peu d'effets négatifs liés aux manipulations de certains moteurs diesel du groupe VW, même si les faits reconnus par le géant allemand ont terni l'image de l'ensemble de l'industrie automobile. Autoneum n'a jusqu'à présent pas été affecté, l'entreprise établie à Winterthour ne réalisant que 3% de son chiffre d'affaires avec VW.

Pour l'heure, M. Hirzel n'observe pas de changement du côté des ventes de voitures et il n'attend aucune baisse de la demande. En revanche, le patron d'Autoneum indique que la suppression par la Banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier dernier du taux plancher liant le franc et l'euro a fortement touché la société. Toutefois, cette dernière ne prévoit pas actuellement de réduire son effectif.

A la fin de l'année, Autoneum va abandonner l'augmentation de la durée du travail, une des mesures mises en oeuvre de manière afin de limiter les effets de l'appréciation du franc. Plusieurs entreprises ont annoncé vouloir renoncer aux augmentations de la durée hebdomadaire du travail.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.