Le résultat des CFF sous pression à cause du franc fort

Le résultat des CFF sous pression à cause du franc fort

Photo: Keystone

Le bénéfice des CFF a atteint 246 millions de francs en 2015, en baisse de 127 millions par rapport à l'année précédente. En cause, le franc fort qui s'est répercuté à hauteur de 80 millions de francs et l'entretien du réseau ferroviaire.

Grâce à un gel des embauches, au délai de carence pour les postes à pourvoir ou à la renégociation des contrats d'achats, les CFF ont pu circonscrire ces effets négatifs, indiquent-ils vendredi dans un communiqué. D'ici 2020, ils prévoient de réduire le niveau de leurs coûts de 550 millions de francs par rapport à 2014, puis de 1,75 milliard d'ici à 2030.

L'ex-régie fédérale envisage pour ce faire de supprimer au moins 900 emplois d'ici à fin 2020. L'an dernier, l'effectif a augmenté de 270 équivalents plein temps pour s'établir à 33'000 postes. Un nombre important d'emplois ont été créés dans les unités centrales, pour l'exécution de missions autrefois données à l'externe et pour la concentration de la formation au sein de l'unité Informatique.

1,21 million de passagers par jour

En 2015, les CFF ont transporté chaque jour 1,21 million de passagers en moyenne. Un record, selon le communiqué. La demande a notamment progressé sur les grandes lignes. Le bénéfice du trafic voyageurs a atteint 131 millions de francs, une progression de 27 millions par rapport à 2014.

La satisfaction des passagers s'est améliorée, avec un bémol en ce qui concerne la ponctualité. Des améliorations sont prévues dans ce domaine, assurent les CFF.

Les billets Mobile CFF sont toujours plus appréciés. En 2015, 34'000 ont été achetés via l'application pour smartphones. C'est 40% de plus que l'année précédente.

Pertes et effets du franc fort

Les CFF ont dû s'adapter à la demande de la clientèle. Ils se sont retirés du segment des agences de voyages, concurrencé par les réservations en ligne. La gestion de la restauration à bord des trains a également été revue.

Une demande trop faible a débouché sur la fermeture des Business Points de Berne et Genève, prévue pour fin mars. Dans les trois secteurs cités, les pertes annuelles se sont élevées à environ 20 millions de francs.

CFF Cargo n'a pas pu confirmer les résultats positifs des exercices précédents et a accusé une perte de 22 millions de francs. De même, CFF infrastructure a enregistré un déficit de 96 millions de francs. Les CFF expliquent ce résultat par un volume d'entretien supérieur à ce qui était prévu. CFF Immobilier réalise quant à lui un bénéfice plus faible de 395 millions par rapport à 2014.

Rapport sur l'état du réseau

Selon le rapport sur l'état du réseau publié vendredi, l'état de l'infrastructure ferroviaire est dans l'ensemble bon, voire suffisant. Aucune installation n'est dans un état critique, mais l'état de la voie ferrée est seulement qualifié de suffisant.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.