Le prix du lait pourrait grimper grâce à l'élevage de chameaux

Le prix du lait pourrait grimper grâce à l'élevage de chameaux

Photo: Keystone

Le litre de lait payé 14 francs au producteur, soit près de 25 fois plus qu'aujourd'hui: un prix utopique, sauf à remplacer les vaches par des chamelles. A l'instar de ce Zurichois d'origine tunisienne qui remporte un franc succès avec son élevage de camélidés.

Plus de demande que d'offre: une situation que les producteurs de lait suisses aimeraient aussi connaître, écrit le magazine spécialisé pour l'agriculture suisse, Die Grüne, dans son édition parue jeudi. La revue se penche sur la production de niche de lait de chamelle de Kamel Ben Salem, dont le nom semble prédestiné.

Sa production ne couvre pas les besoins, confirme-t-il à l'ats. Il doit ainsi acheter du lait de chamelle à une entreprise néerlandaise. L'éleveur peut l'écouler au prix coquet de 14 francs par litre.

Données inconnues

La taille du marché de lait de chamelle en Suisse reste inconnue. L'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) dit ne pas disposer de chiffres à ce sujet, les données sur les stocks n'étant pas récoltées de manière formelle.

M. Ben Salem fait certainement partie des producteurs les plus importants de lait de chamelle. Mais l'agriculteur bédouin qui a grandi dans le sud de la Tunisie ne peut pas en vivre. C'est pourquoi il propose aussi aux visiteurs de monter à dos de chameau.

Formation spéciale

Kamel Ben Salem a fondé sa ferme de camélidés en 2004, quatre ans après être arrivé en Suisse. Celui qui a désormais le passeport helvétique possède 23 spécimens de la famille des camélidés, dont 22 dromadaires et un chameau.

Pour pouvoir élever ses animaux, M. Ben Salem a reçu une autorisation de l'Office vétérinaire cantonal. Il a aussi dû suivre une formation spécifique à cette activité.

Un an de traite

Actuellement, il ne trait que la moitié de son cheptel, cela afin de respecter les cycles de naissance ou d'en utiliser une partie à d'autres fins comme les promenades. Chaque animal donne en moyenne deux à trois litres par jour, explique M. Ben Salem. Par comparaison, une vache produit plus de 20 litres quotidiennement.

L'agriculteur binational vend son lait de chamelle dans des bouteilles d'un demi-litre au prix de 7 francs. Le lait est congelé avant d'être directement commercialisé. Il peut se conserver sous cette forme jusqu'à une année.

Vertus médicinales

Dans son pays d'origine, le lait de chamelle ne se vend pas. Il y est distribué gratuitement à des fins thérapeutiques. Le liquide biologique soulage notamment les allergies et les éruptions cutanées. De plus, il contient cinq fois plus de vitamine C, deux fois moins de graisse et moins de sucre que le lait de vache.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.