Le président de la SSR Raymond Loretan demande plus d'objectivité

Le président de la SSR Raymond Loretan demande plus d'objectivité

Photo: Keystone

Le président de la SSR Raymond Loretan s'élève contre le mélange des thèmes dans la campagne sur la révision de la loi radio/TV. 'Le 14 juin, nous ne votons pas sur le service public', martèle le Valaisan dans une interview donnée au journal Schweiz am Sonntag.

Il s'agit seulement de remplacer un système de redevance dépassé et bureaucratique par un autre plus simple, plus avantageux et plus équitable, déclare-t-il. La redevance actuelle doit être remplacée par une taxe par ménage étant donné que presque tout le monde possède aujourd'hui un moyen de réception.

Billag encaisserait dès lors moins d'argent et les contrôles seraient supprimés. 'C'est l'idée du projet', selon Raymond Loretan.

Le président de la SSR souligne en outre que le système de financement n'a rien à voir avec le mandat de prestation de la SSR. 'Le service public pourra tout autant être redimensionné avec le nouveau système et la taxe pourra aussi être abaissée si cela est souhaité', ajoute-t-il.

Il déplore enfin que les médias du groupe SSR ne puissent pas se défendre contre les 'reproches en partie absurdes' dont ils sont la cible et doivent rester neutres dans le débat. Conséquence: il n'y a personne pour contester les contrevérités qui sont émises lors de cette campagne de votation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.