« Le marché chinois est en voie de stabilisation », estime la FH

Photo: Keystone

Le marché horloger chinois devrait se stabiliser prochainement, estime dans une interview Jean-Daniel Pasche, président de la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Les exportations suisses vers ce pays chutent depuis plusieurs mois.

Les temps sont durs pour l'industrie horlogère helvétique. En juin et pour le douzième mois consécutif, les exportations du secteur ont enregistré un recul de 16,1%. Le marché chinois, pourtant premier débouché, constitue le point noir. A Hong Kong, les ventes ont même chuté de plus d'un quart (-26,7%).

'En dépit des difficultés, la classe moyenne continue de s'élargir en Chine et par là même le nombre de clients potentiels pour la branche horlogère suisse', a déclaré Jean-Daniel Pasche dans une interview parue lundi dans le magazine économique en ligne cash.ch.

Toutefois toutes les marques ne seront pas en mesure de profiter aussi vite de cette évolution. 'Pour certaines, la situation pourrait s'améliorer cette année', a souligné le responsable.

L'Europe au ralenti

En Europe, l'activité marche au ralenti en raison de la clientèle chinoise freinée par le terrorisme. 'Nous avons observé cela en France, un marché où les affaires étaient jusqu'à il y a peu florissantes', a précisé M. Pasche.

De plus, le vote en faveur du Brexit a jeté de nombreuses incertitudes et préoccupé les marchés des devises. 'Le Brexit fait pression à la hausse sur le franc et à la baisse sur l'euro et la livre, ce qui pose des difficultés aux montres suisses', explique le président de la FH.

Les horlogers doivent décider s'ils augmentent leurs prix en Grande-Bretagne ou s'ils réduisent leurs marges. 'Les conséquences sur la compétitivité sont lourdes et la décision difficile'. Grâce à l'évolution des taux de change, les montres sont cependant moins chères pour les touristes en Grande-Bretagne, ce qui est positif.

Perspectives mitigées

M. Pasche considère que l'Indonésie, le Vietnam et les Philippines offrent de solides perspectives pour l'industrie horlogère. Au contraire, la bureaucratie et la fiscalité ne sont pas de bon augure pour le développement du marché indien. Les taux d'imposition plus élevés au Brésil sont également prohibitifs.

Le durcissement des conditions pour le 'Swissmade', dont l'entrée en vigueur aura lieu en janvier 2017, prévoit notamment que 60% des composants devront être d'origine suisse, ce qui contribue à préserver les emplois dans le secteur horloger suisse.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.