Le marché automobile suisse subit les premiers effets du franc fort

Le marché automobile suisse subit les premiers effets du franc fort

Photo: Keystone

Le marché automobile suisse subit les premiers effets du franc fort. Si les ventes de voitures neuves ont bondi au premier semestre, les recettes ont, reculé en raison d'une baisse des prix visant à contrer la concurrence des pays de la zone euro.

Au premier semestre de cette année, 161'798 nouvelles voitures ont été immatriculées, soit une hausse de 7,9% par rapport à la même période de l'an dernier. Et pour le mois de juin, la hausse est de 18,6% à 33'119 véhicules, comparé à juin 2014, indique vendredi auto-suisse dans un communiqué.

Mais cette forte progression n'entraîne pas forcément une hausse des revenus. Au contraire, déplore François Launaz, président de la faîtière des importateurs automobiles. 'A présent, on a plutôt plus de travail pour moins d'argent'.

Risques pour l'emploi

Un phénomène lié au renforcement de la devise helvétique, qui a suivi l'abandon du cours plancher de l'euro mi-janvier. Depuis, le secteur automobile en Suisse a procédé à d'importantes baisses de prix pour rester concurrentiel face aux pays voisins de la zone euro. Et la pression demeure sur le secteur, avertit-il. 'Si la situation actuelle devait perdurer, de nombreux emplois seraient menacés'.

Les marques favorites des Suisses sont toujours allemandes. Volkswagen est en tête avec 20'095 voitures vendues au cours de ces six derniers mois, soit 8% de plus qu'au cours du premier semestre 2014, suivi de BMW avec 12'226 unités (+18,2%). La marque tchèque Skoda complète le podium avec 11'196 voitures vendues (+13,6%).

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.