Le gouvernement ne supprimera pas l'aide indirecte à la presse

Le gouvernement ne supprimera pas l'aide indirecte à la presse

Photo: Keystone

Berne continuera à offrir une aide indirecte à la presse. Les Chambres ont prévenu toute velléité du gouvernement de couper dans ce soutien dans les prochains programmes d'économie. Le National a adopté jeudi par 112 voix contre 60 une motion reformulée par les Etats.

Le texte modifié demande au gouvernement de ne pas supprimer l'aide indirecte de 30 millions de francs à la presse, du moins tant qu'il n'existera pas une autre voie de subventionnement convaincante. L'Etat n'a pas à soutenir les journaux, car certains d'entre eux sont voués à disparaître et ceux qui vont bien n'ont pas besoin de cette aide, a martelé Gregor Rutz (UDC/ZH), sans succès.

La motionnaire Christine Bulliard (PDC/FR) lui a demandé de citer des journaux qui s'en sortaient très bien à l'heure actuelle. Le député a botté en touche, appelant à 'laisser libre cours à la concurrence et ne pas empêcher le paysage médiatique d'évoluer'.

Pour l'instant, faute d'alternative plus convaincante, la Confédération verse une aide indirecte pour l'acheminement des journaux par La Poste. Cette mesure de soutien demeure importante pour le 'print' dans les régions périphériques et celles de montagne, a rappelé Viola Amherd (PDC/VS).

Serpent de mer

La Commission fédéral des médias a suggéré en 2014 de renoncer progressivement à cette aide pour d'autres solutions permettant aux médias de faire face aux bouleversements de l'ère numérique. Mais sa suppression est un véritable serpent de mer.

Le Conseil fédéral s'est plusieurs fois prononcé en faveur de coupes, mais à chaque fois le Parlement a fait bloc pour dire 'non'. Dernier épisode en date, le programme de consolidation et de réexamen des tâches lancé en 2012. Les Chambres n'ont pas voulu biffer 50 millions de francs comme le proposait le gouvernement.

'Objectifs atteints'

Il n'existe guère de solution assez satisfaisante aujourd'hui pour changer la nature de cette aide, a souligné Hugues Hiltpold (PLR/GE). Dans l'idéal, la presse devrait pouvoir bénéficier plus directement de ce soutien, a-t-il dit, appelant le gouvernement à l'améliorer et le rendre 'plus juste'.

Les objectifs de la motion sont d'ores et déjà atteints, car l'aide indirecte à la presse n'a pas fait l'objet de coupes dans les derniers programmes d'économies, a assuré la conseillère fédérale Doris Leuthard. Elle a assuré que le soutien à l'acheminement des journaux constituait encore 'un instrument pertinent'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.