Le chinois ChemChina va racheter les pneus italiens Pirelli

Le chinois ChemChina va racheter les pneus italiens Pirelli

Photo: Keystone

Le groupe chinois China National Chemical Corp (ChemChina) a annoncé dimanche le rachat du fabricant de pneus Pirelli. Le groupe italien est valorisé à 7,1 milliards d'euros (7,5 milliards de francs).

Ce rachat s'inscrit dans un contexte déjà riche d'opérations menées par des groupes chinois sur le continent européen où ils cherchent à bénéficier de la baisse de l'euro. En s'emparant de Pirelli, ChemChina met la main sur un fabricant de pneumatiques haut de gamme susceptible de dégager de confortables marges, tout en offrant à l'italien un accès privilégié au marché chinois.

Dans un premier temps, China National Tire & Rubber (CNRC), filiale de ChemChina qui fabrique des pneus, va racheter les 26,2% détenus dans Pirelli par la holding Camfin, avant de lancer une offre publique d'achat obligatoire sur les titres encore en circulation.

L'offre sera lancée par un véhicule contrôlé par le groupe chinois et dont le tour de table sera notamment composé des actionnaires de Camfin: Marco Tronchetti Provera, l'administrateur délégué (patron) de Pirelli, les banques italiennes UniCredit et Intesa Sanpaolo et le pétrolier Rosneft. Le groupe russe était jusqu'ici propriétaire de 50% de Camfin.

L'offre sera faite au prix de 15 euros l'action, qui valorise Pirelli à 7,1 milliards d'euros, en excluant un endettement net qui s'élevait fin 2014 à près d'un milliard d'euros. CNRC envisage de radier Pirelli de la cote.

Dès vendredi, les rumeurs d'un rachat de Pirelli ont fait s'envoler le titre du groupe italien à la Bourse de Milan où il a atteint les 15 euros l'action, incitant les analystes à s'interroger sur la pertinence d'une réalisation de l'opération à ce prix.

M. Provera aux commandes

Des sources proches du dossier avaient alors indiqué que l'accord passé avec le groupe chinois permettrait à Rosneft, qui est sous le coup de sanctions internationales pour son rôle dans la crise ukrainienne et a besoin de réduire son endettement, de réduire sa part dans Pirelli.

Selon son communiqué publié dimanche, Camfin précise que l'activité de Pirelli dans les pneus industriels et les pneus de camion, moins rentable, sera intégrée à la filiale Aeolus de ChemChina, ce qui lui permettra de doubler sa production (de six à 12 millions de pneus).

Les nouveaux propriétaires chinois de Pirelli choisiront un nouveau président. Marco Tronchetti Provera, qui a rejoint Pirelli en 1986 après avoir épousé une fille de la famille italienne fondatrice de la société, restera administrateur délégué, précise le communiqué publié dimanche.

Parmi les précédentes acquisitions chinoises en Italie, figurent des participations dans les sociétés de transport de l'électricité Terra et Snam, dans le fabricant de turbines Ansaldo et dans le fabricant de yachts Ferretti.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.