Le cabinet d'avocats Mossack Fonseca dit avoir été piraté

Le cabinet d'avocats Mossack Fonseca dit avoir été piraté

Photo: Keystone

Le cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, au coeur du scandale des 'Panama Papers' qui a éclaté dimanche, a affirmé mardi avoir été victime d'un piratage informatique opéré depuis des serveurs étrangers. Il a porté plainte. La requête a été déposée lundi.

'Nous avons un rapport technique qui dit que nous avons été piratés depuis des serveurs étrangers', a déclaré Ramon Fonseca Mora, directeur et cofondateur du cabinet. 'Personne ne parle du piratage' dans la presse qui abonde depuis deux jours sur les révélations, s'offusque-t-il, alors que 'c'est le seul crime qui a été commis', selon lui.

Il s'indigne également que les révélations sur les 11,5 millions de documents extraits du système informatique de son cabinet se concentrent sur ses clients les plus célèbres, au mépris du respect de la vie privée.

Les premières victimes

'Nous ne comprenons pas. Le monde est déjà en train d'accepter que la vie privée n'est pas un droit de l'homme', a-t-il commenté.

La révélation par des journaux du monde entier dimanche du scandale d'évasion fiscale, dit des 'Panama papers', a levé le voile sur un vaste système d'évasion fiscale impliquant hauts responsables politiques, sportifs ou milliardaires.

La liste des personnes éclaboussées par le scandale a continué de s'allonger mardi, entraînant un premier haut responsable politique. Le premier ministre islandais Sigmundur David Gunnlaugsson, sous pression, a annoncé qu'il allait démissionner.

Président de la FIFA

Selon ces documents, son épouse possède une société enregistrée au Panama qui détient des créances sur des banques ayant fait faillite et qui ont dû être renflouées par l'Etat.

Le tout nouveau président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, est également mis en cause pour avoir signé des contrats avec une société offshore pour céder des droits télévisés en dessous des prix du marché alors qu'il travaillait à l'UEFA, selon la Süddeutsche Zeitung.

Il se dit 'consterné de voir son intégrité mise en doute' pour un contrat signé il y a plusieurs années, a-t-il écrit dans un communiqué de la FIFA.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.