Le Swiss Polar Institute étudie les pôles et les milieux extrêmes

Le Swiss Polar Institute étudie les pôles et les milieux extrêmes

Photo: Keystone

Le Swiss Polar Institute, consortium suisse d'institutions scientifiques qui étudiera les pôles et les environnements extrêmes, a été présenté lundi devant les médias à Berne. Son premier projet sera une expédition internationale autour de l'Antarctique, fin 2016.

Le Swiss Polar Institute (SPI) est une initiative de l'homme d'affaires et explorateur suédois Frederik Paulsen. Les deux écoles polytechniques fédérales (EPFL, EPFZ), l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), l'Université de Berne et les Editions Paulsen en sont les membres fondateurs.

Outre l'étude des pôles, le centre examinera le changement climatique et les questions qu'il pose aux scientifiques comme aux politiques. Il est placé sous le patronage du Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI).

'La création du Swiss Polar Institute est un pas important, non seulement pour la recherche, mais aussi pour la Suisse', a fait valoir Philippe Gillet, vice-président pour les affaires académiques de l'EPFL.

Recherche et industrie

D'après Frederik Paulsen, directeur de la société Ferring Pharmaceuticals, le centre permettra de faire avancer la recherche sur les environnements extrêmes, de développer la science polaire et de favoriser les échanges entre institutions publiques et académiques, industrie et partenaires privés.

Il aura également pour tâches de faire l’état des lieux et de sensibiliser le public aux enjeux posés par l’évolution des pôles et du climat. Ses activités auront des retombées sur le développement de technologies adaptées aux milieux extrêmes, se réjouit Mauro Dell'Ambrogio, directeur du SEFRI, mettant en avant le soutien important du mécénat privé.

'Il était temps'

'J'étais la semaine dernière au Groenland: la glace y fond sous vos yeux', dit Frederik Paulsen. Depuis 50 ans, les températures ont augmenté trois fois plus vite aux pôles que dans le reste du monde. 'Il était temps que la Suisse ait son institut polaire', lance-t-il, 'la Corée du Sud, la Chine, et même Singapour ont déjà le leur'.

Et Philippe Gillet d'abonder dans son sens: 'Le changement climatique, global, a aussi un impact en Suisse. Il est impossible de ne pas participer aux grands projets internationaux. Tel qu'il se traduit en Antarctique, le changement climatique est une question fondamentale. Et nos partenaires, qui ont des bases sur les pôles, sont contents de nous voir arriver'.

Akademik Treshnikov

Projet initial du SPI, l'Antarctic Circumnavigation Expedition sera lancée le 20 décembre prochain de Cape Town, en Afrique du Sud. Cette première expédition scientifique à faire le tour complet de l'Antarctique durera trois mois et fera halte à Hobart (Tasmanie) et Punta Arenas (Chili). Un arrêt sur le glacier de Mertz, dans l'est de l'Antarctique, est prévu.

Cinquante-cinq chercheurs issus d'une trentaine de pays feront le tour du 'continent blanc' sur un navire russe, l'Akademik Treshnikov. Ils travailleront à 22 projets, notamment en glaciologie, océanographie, biologie marine, pollution. L'expédition est financée par Frederik Paulsen, à hauteur de 2,5 millions de francs, l'EPFL, le SPI et des instituts polaires partenaires.

Quatre projets suisses

Etudier et mieux comprendre le fonctionnement des pôles, qui jouent un rôle central dans l'équilibre climatique terrestre, est capital, lit-on dans le communiqué du SPI. Le climat dépend du mouvement de convection entre régions polaires et tropicales, et les environnements polaires en subissent directement les conséquences.

La Suisse dirigera quatre recherches à bord de l'Akademik Treshnikov. Elle est associée à neuf autres projets. Les plus importants partenaires de cette expédition sont le Royaume-Uni, l'Australie, l'Afrique du Sud, la France et les Etats-Unis.

Ferring Pharmaceuticals

Ferring Pharmaceuticals, dirigée par Frederik Paulsen, se présente comme une société biopharmaceutique privée. Développant et commercialisant des produits en santé reproductive, urologie, gastro-entérologie, endocrinologie et orthopédie, elle dispose de filiales dans quelque 60 pays.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.