Le Parlement grec approuve des réformes pour débloquer une aide

Le Parlement grec approuve des réformes pour débloquer une aide

Photo: Keystone

Le Parlement grec a approuvé vendredi un ensemble hétéroclite de réformes. Le paquet devrait favoriser le déblocage de l'aide internationale promise au cours de l'été et l'ouverture de négociations sur un allègement de la dette du pays.

La nouvelle loi prévoit notamment un abaissement des pensions de retraite, un report de l'âge du départ à la retraite, un renforcement des sanctions contre l'évasion fiscale ou encore une libéralisation du marché de l'énergie. Des mesures qui figurent sur la longue liste de réformes acceptées cet été par la Grèce pour obtenir une nouvelle aide de 86 milliards d'euros.

Ces articles ont été adoptés à une majorité de 154 députés sur 300. Seule la majorité soutenant la coalition gouvernementale alliant la gauche du Premier ministre Alexis Tsipras (145 députés) à la droite souverainiste Anel de Panos Kammenos (10 députés) a voté en faveur de la loi.

Toute l'opposition, des communistes aux néonazis d'Aube Dorée, a voté contre la loi dans son ensemble, même si certains députés en ont approuvé divers articles.

Le rival conservateur de M. Tsipras, Vangélis Meïmarakis, a dénoncé une offensive fiscale fauteuse de récession. 'Vous demandez à la chancelière allemande Angela Merkel qu'elle nous gronde', a-t-il ironisé à l'adresse de M. Tsipras.

Des mesures 'nécessaires'

Les mesures prévues 'ne sont pas nouvelles, vous les connaissiez déjà quand vous avez voté en faveur de l'accord du 13 juillet' conclu in extremis entre la Grèce et les créanciers du pays pour lui éviter d'être poussée en dehors de l'euro, a objecté M. Tsipras.

Ces mesures 'difficiles' sont nécessaires pour maintenir le pays sous perfusion financière, 'ne pas perdre le train de la recapitalisation bancaire' et ouvrir avec les créanciers 'la nécessaire discussion pour une réduction de la dette', a-t-il plaidé.

Des experts de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE), du fonds de sauvetage de la zone euro et du Fonds monétaire international (FMI) doivent se rendre à Athènes d'ici la fin du mois pour évaluer les progrès du pays dans la mise en oeuvre des conditions posées au déblocage de cette aide.

Le gouvernement grec espère conclure cet examen le plus rapidement possible afin d'obtenir une partie de cette aide, de recapitaliser les banques du pays et d'ouvrir des discussions avec ses partenaires européens et le FMI sur un allègement de la dette.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.