Le FBI va à nouveau enquêter sur les courriels de Clinton

Le FBI va à nouveau enquêter sur les courriels de Clinton

Photo: Keystone

Hillary Clinton affichait sa sérénité vendredi après la relance par le FBI de l'affaire de sa messagerie privée, pourtant classée en juillet. Son rival pour la Maison Blanche, Donald Trump, a saisi l'aubaine pour affirmer que la présidentielle n'était pas jouée.

La candidate démocrate à la succession de Barack Obama, qui possède six points d'avance sur son adversaire si l'on en croit le dernier sondage Reuters/Ipsos à moins de deux semaines de la présidentielle, est à nouveau sous le feu des critiques des républicains après l'annonce par le patron du FBI, James Comey, de nouveaux messages dans la messagerie privée de l'ancienne secrétaire d'Etat.

Ceux-ci devaient être examinés par les enquêteurs fédéraux pour déterminer s'ils contiennent des informations significatives ou confidentielles, a précisé le chef du FBI.

Ces messages ont été découverts, selon la chaîne NBC, sur l'ordinateur portable de Huma Abedin, proche d'Hillary Clinton et membre de son cabinet au département d'Etat, et de son mari Anthony Weiner, dont elle est séparée depuis août et qui fait l'objet d'une enquête pour l'envoi de messages à caractère sexuel avec une mineure.

Mais aucun autre détail n'a été communiqué par le patron de la police fédérale dans sa lettre envoyée aux présidents de commissions compétentes du Congrès, contrôlé par les républicains.

Des faits

'Je suis certaine, que quel qu'ils soient, ces messages ne changeront pas la conclusion de juillet', lorsque l'affaire des courriels litigieux de Mme Clinton avait été classée. La candidate, en pleine campagne à Des Moines, dans l'Iowa, a tenu à réagir.

Elle a d'abord reproché au chef du FBI d'en avoir trop peu dit dans sa lettre de trois paragraphes destinée aux élus républicains. 'Nous sommes à onze jours de ce qui est peut-être l'élection nationale la plus importante de notre vie. Le vote a déjà commencé dans le pays. Les Américains méritent donc d'obtenir tous les faits immédiatement', a fait valoir la favorite du scrutin du 8 novembre.

Son chef de campagne, John Podesta, fait les mêmes réserves. 'Le directeur du FBI doit donner immédiatement aux Américains plus d'informations (...). Nous n'avons aucune idée de ce que sont ces messages', a-t-il déclaré.

Aubaine pour Trump

Même le président Barack Obama, qui parcourt ces jours les Etats-Unis pour faire campagne pour Hillary Clinton, s'est senti obligé d'évoquer l'affaire lors d'un meeting à Orlando, en Floride. 'A cause de la nature d'Internet et des réseaux sociaux, il est parfois difficile de distinguer le vrai du faux', a-t-il dit. 'Mais je vous en supplie, le choix de cette élection est vraiment clair'.

Tout à son avantage, Donald Trump n'a pas mâché ses mots devant ses sympathisants réunis vendredi à Manchester (New Hampshire). 'La corruption d'Hillary Clinton atteint une ampleur sans précédent', a-t-il asséné, tandis que ses partisans scandaient 'enfermez-la !'.

'J'ai un grand respect pour le fait que le FBI et le ministère de la justice soient désormais disposés à avoir le courage de corriger la terrible erreur qu'ils ont commise' en classant leur enquête, a-t-il ajouté. 'Nous allons regagner la Maison Blanche', a-t-il clamé.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.