Le Conseil fédéral tire un bilan positif de son action

Le Conseil fédéral tire un bilan positif de son action

Photo: Keystone

Le Conseil fédéral est satisfait de son action. Dans son rapport de gestion 2014, il présente la plupart des objectifs qu'il s'était fixés pour l'an dernier comme atteints, du moins partiellement. Sur le plan économique, les perspectives sont positives. Seul hic, les prévisions datent de décembre. La nouvelle donne pour le franc n'est pas prise en compte.

Le rapport signale même que 'vu la politique monétaire très expansive de la Banque centrale européenne (BCE) pour la zone euro, la Banque nationale suisse (BNS) pourrait être obligée de maintenir encore longtemps un taux plancher pour l'euro'. Cette appréciation n'a guère été modifiée malgré la décision prise à mi-janvier par la BNS.

Le Conseil fédéral fait part de perspectives positives, tout en signalant une 'insécurité plus marquée des entrepreneurs et des ménages' au sujet de l'évolution économique.

Le rapport cite une croissance économique de 2,1% en 2015 et 2,4% en 2016. Les prévisions sont bonnes aussi sur le marché de l'emploi. Le taux de chômage devrait reculer pour atteindre une moyenne 2,8% l'an prochain. Aucun risque d'inflation ne se profile à l'horizon, selon le gouvernement.

Missions atteintes

Pour le reste, le Conseil fédéral mesure son action d'après les buts atteints, sur plus de 200 pages. La plupart des projets relevant de ses lignes directrices ont pu être transmis comme prévu au Parlement. A titre d'exemple, l'exécutif juge 'atteint' son objectif visant à consolider et assurer à long terme le financement des assurances sociales.

Sa satisfaction résulte du fait qu'il a remis aux Chambres fédérales le message sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020. Même si le projet est déjà fort chahuté. En matière d'égalité des chances, le gouvernement estime avoir rempli les objectifs puisqu'il a publié un rapport sur la lutte contre la discrimination salariale.

Contrairement aux autres années, aucun but n'est considéré comme manqué. Parmi les indicateurs 'partiellement atteints', on retrouve, comme ces dernières années, le renforcement des relations avec l'Union européenne. Autre réalisation mitigée: 'la stabilité de la place financière et son attrait sont garantis'.

Le rapport sera maintenant examiné par les commissions de gestion. Les deux Chambres en débattront lors de la session d'été.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.