Le BLS enregistre un important recul de son bénéfice en 2015

Le BLS enregistre un important recul de son bénéfice en 2015

Photo: Keystone

Le groupe BLS a enregistré un bénéfice de 3,7 millions de francs en 2015, contre 6,3 millions un an auparavant. Malgré ce recul de 40%, les six secteurs d'activité ont bouclé sur un résultat positif. Et la compagnie innove avec une nouvelle application de billetterie.

La deuxième société de chemin de fer de Suisse, derrière les CFF, a notamment souffert l'an dernier de la suppression du cours plancher avec l'euro. La filiale BLS Cargo a eu beau augmenté le volume de trafic de 10%, la chute des recettes en euros a fait plonger le bénéfice de 88,6% pour s'établir à 0,3 million de francs, a indiqué le BLS mardi.

La compagnie a également mis 20 millions de francs de provisions pour l'institut de prévoyance de BLS, ce qui n'a pas manqué de peser aussi sur les comptes. Le résultat opérationnel (EBIT) a passé de 18,8 à 16,6 millions (-11,8%). Compte tenu de ces deux facteurs, la direction qualifie les comptes 2015 de 'satisfaisants'.

Chaque jour, la compagnie couvrant sept cantons, dont Berne, Neuchâtel et le Valais, a transporté plus de 152'000 personnes en train, ce qui représente une hausse de 1,2%. Le trafic régional a nettement augmenté son bénéfice, passant de 3,1 à 5,4 millions de francs. La ponctualité est en légère baisse par rapport à l'an passé en raison de plusieurs chantiers en cours.

Voitures et navigation bénéficiaires

Le transport autos ainsi que la navigation sont à nouveau dans le noir, avec respectivement des bénéfices de 1,3 et 0,1 million de francs. Le bon résultat pour le chargement de voitures s'explique par un changement tarifaire et par des réductions de coûts. Quant à la navigation, elle a bénéficié de davantage de voyageurs.

Le nombre de passagers du RER bernois progresse chaque année de 4% environ. Le développement de l'offre décidé par les cantons de Berne, Fribourg et Soleure permettra de densifier l'horaire dès 2025. Le BLS y apportera sa contribution par la mise à disposition de 28 nouvelles rames automotrices à deux étages ainsi que par l'achat d'une soixantaine de nouveaux trains.

Les usagers pourront également profiter dans un avenir qui reste encore à définir d'une nouvelle application de billetterie. Testée en février, elle révolutionne les habitudes: dorénavant les passagers monteront dans le train, chargeront l''app' et la quitteront à la fin du trajet.

Le programme calculera automatiquement le meilleur tarif et le débitera par carte de crédit. La phase de test se prolonge sans qu'on sache encore quand elle sera introduite, ont indiqué les responsables mardi devant la presse.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.