La vente du mobilier du Buffet de la gare de Lausanne fait un tabac

La vente du mobilier du Buffet de la gare de Lausanne fait un tabac

Photo: Keystone

La vente du mobilier du Buffet de la gare de Lausanne a attiré une foule de nostalgiques, curieux, chalands et restaurateurs mercredi à Lausanne. Tables, chaises, nappes, couverts en argent, matériel de cuisine: 80% du stock s'est envolé en un jour.

'La vente reprendra demain', a expliqué à l'ats Jean-Phillipe Schmidt, porte-parole des CFF. 'Il reste des banquettes, quelques services, des luminaires, des tables et des objets qui étaient restés dans les combles. En fonction de ce qui reste, on verra si la liquidation se poursuivra jusqu'à samedi comme prévu ou si elle s'arrêtera avant'.

Il faut dire que la vente du mobilier du mythique et centenaire buffet a provoqué un engouement incroyable mercredi. A 9h00, pas loin de 500 personnes attendaient patiemment l'ouverture des portes, devant l'aile ouest de la gare de Lausanne. A 16h00, au moment de la fermeture, les CFF estimaient avoir eu entre 2500 et 3000 visiteurs.

Tout doit disparaître

Le slogan des organisateurs 'tout doit disparaître' a été largement entendu du public. En matinée déjà, les 30 vendeurs du Service romand d'estimation ont été pris d'assaut, a déclaré Steve Ruscio, responsable CFF de l'immobilier à la gare de Lausanne.

Les CFF proposaient à la vente le mobilier du Freeport, du Buffet 1e classe, des salles de réunion et des cuisines. Parmi les objets vendus à des prix fixés, des équipements de cuisine, des bureaux, 887 chaises, 313 tables, 480 luminaires, 1000 couverts, 17 lits, ou plus insolite, un pressoir datant de 1876 et proposé à 4000 francs.

Le lot le plus cher, une petite camionnette à 9500 francs, a été vendu en quelques minutes. Mais il y en avait pour toutes les bourses, avec des prix dès cinquante centimes, qui permettaient d'acquérir verres et couverts. Malgré la cohue et les queues aux caisses, les visiteurs ont farfouillé et patienté dans une atmosphère bon enfant.

Théâtre, restaurants, carnotzet

'Nous sommes venus très tôt, vers 7h45', explique une collaboratrice du TKM-Théâtre Kléber-Méleau, assise sur le trésor déniché. 'Là, on a acheté ce que l'on rêvait d'acheter, alors que nous n'avons quasi pas de budget: un plan de travail à 350 francs et des 'chafing-dish' qui permettent de tenir les plats au chaud'.

'On profite de l'occasion pour se procurer du matériel professionnel pour notre nouvelle carte gourmande', poursuit Sandrine Galtier Gauthey, responsable communication du TKM. 'On a une cuisine vétuste que l'on rénove petit à petit'.

De nombreux restaurateurs du coin ont également profité de l'aubaine, emportant piles de chaises et d'assiettes. D'autres sont venus de loin, comme ce gérant d'un carnotzet de dégustation d'Ayent (VS).

'Je venais pour les chaises sculptées, mais elles sont les premières à être parties', dit-il en portant son dévolu sur une trancheuse automatique à 150 francs - 'pour la viande séchée' - et un gros aspirateur à 30 francs. 'Cela vaut la peine et cela a un côté mythique. J'ai travaillé à Lausanne et je venais souvent manger ici. C'était top, il y avait une ambiance!'.

Faire revivre de beaux objets

Les amateurs de souvenirs sont aussi là: 'C'est le lieu où je retrouvais mes amis, mes enfants', dit cette dame qui emporte deux casseroles à moules. Une autre se réjouit d'avoir déniché de grandes serviettes blanches 'que l'on ne trouve plus ailleurs'.

Une jeune chineuse est venue 'pour faire revivre des beaux objets et trouver des cadeaux pour les personnes attachées à l'endroit'. D'autres complètent sans état d'âme leur équipement de cuisine: couteaux à poisson, verres à bière, nappes empesées.

Un septuagénaire contemple les gens qui sortent les bras chargés: 'C'est triste. Tout ce qui sort, c'est le restaurant qui explose. Je m'en remettrai, mais cet établissement était unique', note-t-il, n'emportant qu'une petite salière 'comme symbole'.

Réouverture en 2018

Ouvert le 15 avril 1916, le Buffet de la gare a fermé ses portes à la fin 2015, tout comme le resto-bar voisin et ses salles de réunion. L'aile ouest de la gare de Lausanne fera l'objet d'importants travaux pendant deux ans. La réouverture du mythique restaurant, dont la structure et les peintures seront conservées, est prévue courant 2018.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.