La traversée du Pacifique est le prochain défi de Solar Impulse 2

La traversée du Pacifique est le prochain défi de Solar Impulse 2

Photo: Keystone

Solar Impulse 2 (SI2) a achevé avec succès mardi la première partie de son tour du monde. L'avion solaire 'est maintenant positionné pour traverser le Pacifique, le prochain grand défi', a déclaré mercredi Bertrand Piccard.

L'appareil ne partira pas avant début mai, pour profiter au maximum de l’allongement de la durée d’ensoleillement, a précisé l'aventurier vaudois devant la presse dans une tente-hangar dressée sur le tarmac de l'aéroport de Nankin, en Chine. 'Il faut du soleil, mais pas trop de vent', a précisé Bertrand Piccard.

En cas de forts vents contraires, l’avion peut même reculer. Pour la dernière étape, entre Chongqing et Nankin, l’équipe a dû patienter trois semaines avant que les conditions soient réunies.

A Monaco, l’état-major de Solar Impulse observe l’évolution de la météo avec beaucoup d’attention, afin de trouver le créneau idéal pour la traversée de l’océan.

Rêve d'enfance

La prochaine étape, entre Nankin et Hawaï, durera cinq jours et cinq nuits, soit quelque 120 heures, un record. 'La tentative de traverser le Pacifique sera le grand défi du projet tout entier', a expliqué André Borschberg, qui sera aux commandes de l'avion pour ce périple.

M. Borschberg a suivi la manifestation en vidéoconférence. Rentré en Suisse pour soigner un zona, il a ironisé sur cette maladie survenue alors qu’il s’apprête à réaliser un rêve d’enfance. Il devrait rejoindre l’équipe de Solar Impulse dans les prochains jours.

Jusqu’ici, le record est de 26 heures de pilotage ininterrompu à bord d'un avion propulsé par la seule énergie solaire, détenu par André Borschberg. En 1927, Charles Lindberg, le premier aviateur à traverser l’Atlantique, était resté seul aux commandes pendant 33 heures.

Dans l'intervalle, les pilotes travailleront sur leur préparation mentale et se mettront en condition. Ils font du yoga, Bertrand Piccard pratique également l’auto-hypnose. Les deux pilotes essaient d’imaginer les situations auxquelles ils seront confrontés. Pour tenir seul à bord, le pilote somnole pendant des périodes de vingt minutes, entre 10 et 15 fois par jour.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.