La police française renforcée par des agents de toute l'Europe

La police française renforcée par des agents de toute l'Europe

Photo: Keystone

Quelque 180 policiers des pays participant à l'Euro 2016, dont 8 Suisses, sont arrivés en France pour traquer les hooligans. Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a inauguré mardi en région parisienne le Centre de coopération policière internationale.

Cette structure a une fonction opérationnelle de commandement et de transmission de l'information pendant la compétition. Une cinquantaine de policiers y seront affectés, a fait savoir M. Cazeneuve. Disposant d'une 'connaissance précise des violences liées à leurs supporters respectifs, ils pourront aider à anticiper et à prévenir les troubles éventuels'.

Les 130 autres agents seront déployés dans les dix villes hôtes en renfort de la police française, constituant des équipes mobiles, armées, pour identifier et traquer les éventuels hooligans.

Parmi les policiers étrangers figurent huit Suisses. Fedpol délègue une équipe mobile de six agents pour les matches de la Nati à Lens (11 juin), Paris (14 juin) et Lille (19 juin). Elle est placée sous la direction de la police française, précise mardi un communiqué de l'Office fédéral de la police. Au centre de coopération de police internationale, deux autres agents joueront un rôle de liaison entre les autorités françaises et suisses.

Interdits de stade en Suisse

'Le gouvernement a pris plusieurs mesures administratives d'opposition à l'entrée en France visant des supporters violents interdits de stade dans leur propre pays', a expliqué M. Cazeneuve, précisant que 2355 fiches d'interdiction du territoire ont été inscrites dans le fichier des personnes recherchées.

En Suisse, la plateforme de coordination police-sport, ouverte début mai pour lutter contre les violences en marge du sport, a constitué une équipe spéciale chargée de surveiller les 780 personnes interdites de stades en Suisse. Elle a pour tâche de les empêcher d'assister aux matches de l'Euro, en émettant des interdictions de quitter le pays et des amendes.

Matches à risques

Selon la police française, cinq matches du premier tour du tournoi feront l'objet d'une vigilance renforcée: Angleterre-Russie (11 juin à Marseille), Turquie-Croatie (12 juin à Paris), Allemagne-Pologne (16 juin à Paris), Angleterre-Pays de Galles (16 juin à Lens) et Ukraine-Pologne (21 juin à Marseille).

Bernard Cazeneuve a rappelé que la compétition se déroulerait dans un contexte exceptionnel, puisque la menace terroriste se situe 'toujours à un niveau très élevé'.

Plus de 90'000 personnes, agents de l'Etat, des collectivités locales, personnels de sécurité privée et bénévoles assureront la sécurité de l'Euro 2016, a souligné le ministre de l'Intérieur, évoquant 'un effort sans précédent'.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.