La place financière suisse reste la plus discrète au monde (étude)

La place financière suisse reste la plus discrète au monde (étude)

Photo: Keystone

La Suisse demeure la place financière la plus discrète au monde, malgré les efforts entrepris depuis quelques années. Elle termine en tête de l'indice de la finance opaque pour la troisième fois consécutive. Mais le vrai numéro 1 est la Grande-Bretagne.

Londres entretient un réseau de paradis fiscaux sur l'ensemble de la planète. Les îles des Bermudes ou de Jersey servent de terre d'accueil pour des trusts et des sociétés boîte aux lettres. On y administre des billions de dollars. La Grande-Bretagne dépasserait la Confédération si l'on prenait en compte ces territoires, précise Tax Justice Network dans une étude publiée lundi.

Mais la Suisse reste 'la mère de tous les paradis fiscaux'. Comme en 2011 et 2013, elle caracole en tête du classement. Elle le doit avant tout à la grande discrétion de son secteur financier: le 'secret bancaire est tout sauf mort', peut-on lire dans le rapport.

La Confédération a, certes, dû faire des concessions en la matière. Mais elle est une retardataire dans les réformes, ne serait-ce qu'en comparaison à d'autres places financières de poids, comme le Luxembourg. Par exemple, l'échange automatique d'informations ne sera introduit en Suisse qu'en 2018.

Argent 'noir'

Les banques et instituts helvétiques appliquent une double stratégie. Ils chassent d'une part de l'argent déclaré provenant de pays riches et puissants, et d'autre part de l'argent non déclaré généré dans des Etats en développement vulnérables.

Les financiers suisses ont donc laissé de côté les membres de l'OCDE pour accroître leurs parts de marché dans les pays moins aisés. Ce n'est pas un hasard si le Conseil national a refusé d'instaurer de nouvelles obligations de diligence en septembre, estime Alliance Sud.

Pressions politique

Tax Justice Network reconnaît que la communauté internationale a fait des efforts vers davantage de transparence ces dernières années suite à l'augmentation de la pression politique. Mais le système financier global demeure quand même un 'désert' à ce niveau.

L'organisation en veut pour preuve que les huit premiers Etats de l'indice de 2013 sont, cette année encore, bien installés aux premiers rangs, bien que dans un ordre différent. Quatre pays de l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) en font partie: Suisse, Etats-Unis, Luxembourg et Allemagne.

Asie et pays arabes

Derrière la Confédération, c'est Hong Kong qui arrive à la deuxième place. L'ancienne colonie britannique est protégée des initiatives pro-transparence par sa métropole, la Chine. Les Etats-Unis montent sur la troisième marche du podium, alors qu'ils occupaient le sixième rang, il y a deux ans.

Washington joue le rôle de pionnier lorsqu'il s'agit de faire valoir ses intérêts contre les autres paradis fiscaux. Mais il est nettement moins enclin à communiquer des informations le concernant.

Singapour et les Îles Caïmans suivent aux places 5 et 6, devant le Liban et l'Allemagne. Bahreïn et Dubaï complètent le top-10.

L'indice classe 92 places financières selon leur degré de discrétion et leur part dans le marché global des prestations financières internationales. Il est établi tous les deux ans depuis 2009.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.