La fréquence d'achat se réduit, mais les montants augmentent

La fréquence d'achat se réduit, mais les montants augmentent

Photo: Keystone

Contre toute attente, les Suisses ont réduit l'an passé leur fréquence d'achats sur internet. En revanche, selon une étude de PwC, les montants dépensés en ligne ont augmenté. Autre découverte: les internautes seniors, soit ceux âgés de plus de 55 ans, s'affirment.

Selon l'étude 'Total Retail Switzerland 2015', présentée mercredi par le cabinet d'audit et de conseils, 82% des consommateurs de plus de 65 ans, réalisent des achats en ligne. Chez les personnes âgées entre 55 et 64 ans, cette proportion atteint même 91%. Et contrairement aux enfants du numérique, ces tranches d'âge disposent d'un pouvoir d'achat confortable, observe PricewaterhouseCoopers (PwC).

Contrairement à l'évolution générale en Europe de l'Ouest, les consommateurs helvétiques ont réduit leurs séances d'achats sur internet. Les trois dernières années laissent apparaître une tendance générale à la baisse du nombre de commandes placées sur le réseau des réseaux.

Ainsi, les consommateurs qui indiquaient au cours des années précédentes effectuer des achats en ligne une fois par semaine ou une fois par mois, n'ont cette fois déclaré avoir fait de même que quelques fois sur l'ensemble de l'année 2014, révèle l'enquête. Toutefois, ils ont chaque fois passé commande pour des montants plus élevés que par le passé.

Frais d'expédition élevés

Les dépenses ont ainsi augmenté dans les secteurs de l'électronique de loisirs et le mobilier, entre autres. La croissance du côté de l'offre vient confirmer cette évolution, PwC évoquant ainsi l'arrivée sur le marché helvétique de sites spécialisés par exemple dans les meubles comme Home24 ou le développement du site de commerce en ligne du géant suédois Ikea, par exemple.

La diminution de la fréquence d'achat, liée à l'augmentation des sommes dépensées, répond aussi à une stratégie des consommateurs visant à réduire les frais d'envois. Dans ce contexte aussi, les sites de commerce en ligne sont utilisés à des fins d'information et de comparaison, 36% des sondés indiquant avoir surfé puis effectué leur achat dans un magasin en dur.

Si le commerce en ligne continue de croître en Suisse, PwC note qu'il n'a pas encore atteint la pleine mesure de son potentiel. Le cabinet de conseils souligne l'importance pour les acteurs du secteur de se pencher sur une baisse des frais d'expédition mais aussi sur la manière de cibler encore plus finement leur clientèle.

D'autant plus que la vigueur du franc par rapport à l'euro après l'abolition à mi-janvier du taux plancher pourrait inciter les internautes helvétiques à favoriser de grands acteurs sis à l'étranger comme Amazon ou Zalando. Et cela au détriment des entreprises suisses.

Smartphone sur la touche

En dépit de son omniprésence, 95% de la population helvétique possédant un téléphone portable, ce dernier reste peu utilisé pour les achats en ligne. Si les smartphones jouent un rôle en matière de recherche de produits et de comparaisons de prix, ils n'entrent pas en considération dès qu'il s'agit de payer.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.