La Suisse dépense toujours plus pour la santé

Les EMS coûtent toujours plus cher

Photo: Keystone

Les dépenses de santé continuent de croître plus vite que les autres secteurs de l'économie en Suisse. Les hôpitaux se taillent toujours la part du lion, mais c'est du côté des EMS que la croissance est la plus forte, selon le KOF.

Les dépenses de santé croîtront encore cette année et l’an prochain selon les prévisions semestrielles publiées mardi par le Centre de recherches conjoncturelles, le KOF. Il les pronostique à la hausse de 2,8% en 2015 et de 3,2% en 2016, pour se fixer à un total à quelque 80 milliards de francs.

Ce montant correspond à 11,9% du PIB l'an prochain. Or cette part des dépenses de santé dans le PIB avait mis précédemment 10 ans, de 2002 à 2012, pour grimper de 10,1% à 10,9%.

Les EMS prennent du poids

Pour 2016, les hôpitaux représentent plus d'un tiers des coûts de la santé (37,7 %) et les soins ambulatoires au sens large un autre tiers (30 %). Pendant le même temps, les soins en EMS prennent du poids (18 %).

Selon Marko Köthenbürger, qui a dirigé l'étude, le vieillissement d'une population, qui demande davantage de soins, explique ce 'trend'. De plus, les familles sont de moins en moins en mesure de garder à la maison un parent vieillissant, et de s'en occuper bénévolement.

Le transfert de ce travail auprès d'infirmières salariées explique la hausse des coûts des soins ambulatoires, à travers Spitex en particulier. Au sujet des hôpitaux, le KOF mise désormais sur le maintien d’une croissance plus modérée des dépenses dans ce secteur pour les années qui suivent.

Le moratoire sur les cabinets diminue les coûts

Le moratoire sur l’ouverture des cabinets médicaux joue aussi un rôle. Selon le KOF, sa réintroduction va faire fléchir la hausse des coûts.

De plus, des baisses de prix de médicaments, entrées en vigueur en juin 2013, devraient générer une économie de 720 millions de francs jusqu’en 2015, selon l’Office fédéral de la santé publique. Mais dès 2016, l’abandon prévu des mesures d’épargne dans le secteur des médicaments aura une incidence négative sur les coûts.

Le secteur de la santé engage

Le secteur de la santé devient une branche de plus en plus importante dans l’économie suisse. En 2014, l’emploi y atteignait 239'800 postes en équivalent plein temps. La part des actifs du secteur de la santé augmente à long terme par rapport à l’ensemble de la population active: elle a passé, en équivalent plein temps, de 4,9% en 1992 à 6,8% en 2014.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.