La Bourse suisse plonge, dans le sillage des marchés mondiaux

La Bourse suisse plonge, dans le sillage des marchés mondiaux

Photo: Keystone

Dans le sillage des autres places financières inquiètes pour la croissance mondiale, la Bourse suisse a plongé en fin de semaine, passant nettement sous les 9000 points. L'indice vedette SMI a clôturé sur une perte de 3,36% à 8798,57 points.

Le Swiss Market Index (SMI) des 20 principaux titres a perdu près de 6% depuis lundi, son plus fort repli hebdomadaire depuis l'abandon du taux plancher mi-janvier. Le SLI a pour sa part lâché 3,11% à 1306,67 points, tandis que le SPI élargi s'est replié de 3,15% à 8953,40 points. Les 30 'blue chips' ont fini en baisse.

A l'image des séances précédentes, la Bourse suisse, tout comme d'autres marchés, reflète les craintes des investisseurs quant à l'évolution de l'économie chinoise. En Chine, l'activité manufacturière a encore reculé lourdement en août, selon l'indice de référence tombé à son plus bas niveau en six ans. L'information a fait plonger Shanghai, Hong Kong et Tokyo.

'Sérieux risque' d'instabilité en Grèce

La Grèce est venue accentuer les incertitudes, avec la démission jeudi soir de son Premier ministre Alexis Tsipras, qui a appelé à des élections législatives anticipées. Une nouvelle qui présente 'un sérieux risque de trouble politique et d'instabilité' pour le pays et la zone euro, ont commenté les spécialistes de xtb online trading.

Les courtiers expliquent aussi ce repli par des prises de bénéfices, la Bourse suisse ayant approché début août ses plus hauts niveaux depuis plusieurs années avec un indice SMI franchissant le cap des 9500 points.

Parmi les plus fortes baisses, Julius Baer a abandonné 5,3%, LafargeHolcim 4,3% et Novartis 4,2%. Le groupe pharmaceutique a pourtant annoncé la reprise entière des droits pour le médicament ofatumumab de son concurrent GlaxoSmithKline, qui lui permet de renforcer son portefeuille de produits pour traiter la sclérose en plaques. La volatile Transocean a terminé la séance en repli de 4%.

Roche et Nestlé pèsent

Parmi les valeurs financières, UBS a perdu 3,7% et Credit Suisse 3,4%. Les pertes des deux autres poids lourds Roche (-3,4%) et Nestlé (-3,2%) ont pesé sur l'indice vedette.

Adecco a abandonné 2,5% en fin de séance. Après avoir évolué dans le vert Swatch (-2,4%) et Richemont (-2,1%) ont inversé la tendance. Le patron de l'horloger biennois, Nick Hayek, a affirmé au Wall Street Journal que les ventes du groupe en juillet sont supérieures à celles de l'année dernière à la même période, mais il ne table plus que sur une croissance à un chiffre en 2015.

Sur le marché élargi, Kuoni a chuté de 8,2% après des prévisions décevantes accompagnant les résultats semestriels. Mobilezone a baissé de 2,7% et Goldbach de 4,7%, après les chiffres aussi. Evolva (-1,2%) a annoncé la commercialisation de Nootkatone, un arôme de pamplemousse. AFG a perdu 1,7% après l'annonce de premiers détails de son augmentation de capital.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.