L'inflation sort du rouge pour atteindre 0% sur un an en octobre

L'inflation sort du rouge pour atteindre 0% sur un an en octobre

Photo: Keystone

L'inflation est comme attendu sortie du rouge en octobre dans la zone euro pour atteindre 0% sur un an, selon les chiffres rendus publics vendredi par l'Office européen des statistiques Eurostat, lors de sa première estimation. En septembre, ce taux était de -0,1%.

Sans surprise, c'est la chute des prix de l'énergie en octobre (-8,7%) qui a entraîné à la baisse l'ensemble des prix dans la zone euro. La baisse était encore plus importante en septembre: -8,9%.

Parmi les autres composantes, l'alimentation, l'alcool et le tabac devraient connaître le taux en glissement annuel le plus élevé en octobre (+1,5%, comparé à +1,4% septembre), suivis par les services (+1,3%, comparé à +1,2%) et les biens industriels non énergétiques (+0,4%, comparé à +0,3%).

L'inflation sous-jacente (hors énergie, produits alimentaires, boissons alcoolisées et tabac), plus révélatrice de la tendance, est passée de 0,9% sur un an à 1% en octobre.

Anticipations inchangées

'Une hausse de l'inflation sous-jacente est positive (...). Cela peut légèrement atténuer la position de la BCE sur les risques à la baisse de l'inflation, mais ça n'est pas suffisant pour modifier les anticipations autour d'un nouvel assouplissement monétaire en décembre', estime Sonali Punhani, de Credit Suisse.

Le rebond à la marge de l'inflation 'ne va pas empêcher la BCE de renforcer sa politique monétaire lors de sa prochaine réunion le 3 décembre', confirme Johannes Garreis de Natixis.

Lors de sa dernière réunion, la banque centrale s'était inquiétée de la 'force et de la persistance de facteurs' qui empêchent l'inflation de revenir juste en dessous de 2%, le niveau qu'elle vise à moyen terme. Parmi ces risques, figurent la baisse des prix du pétrole ou encore le ralentissement économique observé en Chine.

Possible baisse des taux

Dans ce contexte, l'institut monétaire de Francfort s'était dit prêt à faire plus et va 'réexaminer' en décembre le calibrage de sa politique monétaire, ce qui pourrait passer par une potentielle nouvelle baisse de taux.

'Il n'y a pas de tabou', 'nous conduisons notre réflexion à la fois sur le niveau des taux à court terme et sur notre programme d'achats d'actifs qui agit notamment sur les taux longs', a assuré Peter Praet, l'économiste en chef de l'institution.

En attendant, 'l'inflation devrait rester autour des niveaux actuels encore un mois ou deux. Après cela, l'énergie va devenir un facteur moins important compte tenu d'effets de base. Cela devrait lui permettre de revenir rapidement entre 0,5% et 1,0% sur un an', prédit Teunis Brosens d'ING.

Recul du chômage

Dans le même temps, le taux de chômage a reculé en septembre dans la zone euro à 10,8%, soit son plus bas niveau depuis janvier 2012. Il s'était établi à 10,9% le mois précédent.

La zone euro comptait donc quelque 17,32 millions de chômeurs en octobre, soit 131'000 de moins qu'un mois plus tôt et 1,19 million de moins qu'il y a exactement un an.

Sur trois mois, la baisse du chômage est 'encourageante', souligne Bert Colijn de la banque ING. Il s'agit en effet de la sixième plus forte baisse sur trois mois depuis 1999.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.