L'escroquerie Madoff refait surface devant les tribunaux genevois

L'escroquerie Madoff refait surface devant les tribunaux genevois

Photo: Keystone

L'une des plus grandes escroqueries de l'histoire refait parler d'elle à Genève. Le Tribunal de police juge un ancien responsable de la société Optimal Investment Services, qui a eu le tort de confier de l'argent de ses clients au financier déchu Bernard Madoff.

Le Ministère public reproche au prévenu de ne pas s'être montré assez curieux sur les activités de Bernard Madoff. Il estime que l'accusé a fermé les yeux, car cette collaboration lui permettait de toucher de confortables revenus sous forme de bonus et de salaire, de la part de son employeur, le groupe bancaire Santander.

Pour l'accusation, le prévenu s'est rendu coupable de gestion déloyale avec dessein d'enrichissement. Le procureur Marc Tappolet demande une peine de 300 jours-amende avec sursis. La défense va plaider l'acquittement, estimant que l'accusé ignorait, à l'époque des faits, que Bernard Madoff était un escroc de premier plan.

Même la SEC n'a rien vu

L'accusé, lors de son interrogatoire, a insisté sur la confiance que lui inspirait le financier américain. Il n'y avait aucune raison de douter de la réalité des transactions effectuées par Bernard Madoff, a souligné l'accusé. Ce dernier se fiait notamment à la SEC, le gendarme américain de la Bourse, qui n'avait rien à redire.

Alerté, en 2004, par un de ses collaborateurs, qui suspectait une arnaque de grande ampleur, type système de Ponzi, qui consiste à utiliser les fonds amenés par les nouveaux clients pour rétribuer les anciens investisseurs, le prévenu avait estimé, à l'époque, que le régulateur n'aurait jamais pu passer à côté d'un tel montage.

Son manque de curiosité que lui reproche le Ministère public, le prévenu l'explique par le secret dont le financier américain aimait entourer ses activités. 'Il ne voulait pas nous montrer une transaction, car il ne voulait pas révéler certaines informations qu'il considérait comme lui appartenant'.

En fin de semaine

Le procès devant le Tribunal de police doit se terminer en fin de semaine. Il est l'aboutissement de plus de 6 ans de procédure. Un client d'Optimal Investment Services, qui avait investi 100'000 dollars dans le fonds, avait porté plainte, ce qui avait mis en branle la justice genevoise.

Bernard Madoff, âgé aujourd'hui de 77 ans, a été condamné en juin 2009 à 150 ans de prison par un tribunal américain.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.