L'accord de libre-échange sera amélioré dès cet automne

L'accord de libre-échange sera amélioré dès cet automne

Photo: Keystone

Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a rencontré jeudi le premier ministre chinois Li Keqiang, dans le cadre de sa visite en Chine. Berne et Pékin veulent approfondir leur coopération en matière d'innovation et améliorer l'accord de libre-échange.

La rencontre avec le premier ministre s'est déroulée dans la grande salle du peuple à Pékin. Elle a duré 40 minutes durant lesquelles les deux dirigeants ont abordé l'état des relations entre la Chine et la Suisse. 'Le sujet de l'innovation intéresse au plus haut point les autorités chinoises', a relevé Johann Schneider-Ammann.

Des groupes de travail doivent être maintenant créés pour évaluer ce que les deux pays peuvent apporter d'un point de vue technologique. 'Nous vivons une relation constructive et pleine de respect. Il y a un intérêt réciproque à les voir se développer', a dit le président de la Confédération.

Accord de libre-échange perfectible

'Le rapport entre la grande puissance et le spécialiste que nous sommes est très intéressant', a précisé Johann Schneider-Ammann après sa discussion avec Li Keqiang. La question environnementale et des droits de l'homme figuraient aussi au menu de la rencontre.

Le dialogue touchant aux droits humains, instauré en 1991, doit se poursuivre au cours du premier semestre 2016.

Au-delà, le ministre de l'économie est revenu sur l'accord de libre-échange entre la Chine et la Suisse entrée en vigueur à la mi-2014. 'J'ai relevé que l'accord se développe de façon très réjouissante.'

Quelques grains de sable subsistent ici ou là et des adaptations sont nécessaires, a concédé le chef du Département de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Il a rappelé qu'une révision du texte doit intervenir tous les deux ans.

Critiques prises en compte

Ce sera pour la première fois le cas cet automne, a expliqué Johann Schneider-Ammann. Les critiques émises récemment encore par certaines entreprises suisses sont prises en compte.

'Rien ne peut se résoudre d'un jour à l'autre', a admis l'ambassadeur Christian Etter, délégué du Conseil fédéral aux accords commerciaux. Les autorités chinoises comprennent des milliers de fonctionnaires.

'Vingt mois pour mettre en oeuvre un accord de ce type constitue un délai très court', a ajouté celui qui est aussi le chef des services spécialisés économie extérieure à la direction des affaires économiques extérieures au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

Beaucoup des problèmes mentionnés ont trait à la procédure d'homologation, procédure qui ne fait pas partie de l'accord de libre-échange. Il n'en demeure pas moins que 'l'accord se développe bien et est intensivement utilisé', a insisté Christian Etter.

Economie et sciences

Johann Schneider-Ammann voyage dans l'empire du Milieu à la tête d'une délégation économique et scientifique de plus de 40 personnes. Ils ont visité jeudi avec le président de la Confédération le quartier général de la China Construction Bank (CCB).

La CCB a ouvert en janvier dernier une succursale à Zurich en tant que première banque chinoise à opérer sur sol helvétique. Avec sa licence bancaire, elle pourra notamment développer les activités transfrontières en renminbi (autre nom pour le yuan).

La délégation emmenée par le chef du DEFR a également visité une coentreprise du groupe électrotechnique zurichois ABB.

Le voyage d'Etat de Johann Schneider-Ammann, à l'invitation de la République populaire de Chine, se poursuivra vendredi et samedi. Vendredi, le président de la Confédération doit d'abord rencontrer les ministres de la science et de la technologie ainsi que celui du commerce.

Ensuite, point d'orgue du déplacement, le Bernois aura droit aux honneurs militaires dans la grande salle du peuple de Pékin lors de sa réception par Xi Jinping, président chinois et secrétaire général du parti communiste. La visite s'achèvera samedi à Shanghai.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.