L'Australie attribue un contrat de sous-marins au français DCNS

L'Australie attribue un contrat de sous-marins au français DCNS

Photo: Keystone

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a annoncé mardi l'attribution d'un contrat géant de sous-marins au constructeur naval français DCNS. Les 12 vaisseaux seront construits en Australie, un point crucial pour les autorités de Canberra.

Le colossal contrat est évalué à 50 milliards de dollars australiens (37,6 milliards de francs) sur 50 ans. DCNS, filiale à 35% de l'équipementier Thales, était en compétition avec l'allemand Thyssenkrupp Marine Systems (TKMS) et un consortium japonais.

Le constructeur français va fournir à l'Australie une version hybride (diesel-électrique) de son sous-marin à propulsion nucléaire Barracuda (5000 tonnes). Ils seront construits dans l'Etat d'Australie méridionale, a indiqué Malcolm Turnbull.

TKMS avançait une version agrandie de son Type 214 de 2000 tonnes. Le consortium japonais formé par l'Etat, Mitsubishi Heavy Industries. Kawasaki Heavy Industries, présentait, lui, une variante du Soryu (4000 tonnes), qui utilise des batteries lithium-ion.

'Choix historique'

'Les recommandations de notre commission d'évaluation, du ministère de la Défense et des experts (...) étaient sans équivoque sur le fait que l'offre française était la mieux à même de satisfaire les demandes spécifiques de l'Australie', a déclaré Malcolm Turnbull à des journalistes à Adelaïde, la capitale de l'Australie méridionale.

La France s'est également réjouie de ce nouveau succès pour son industrie d'armement, parlant de choix 'historique'.

'Il marque une avancée décisive dans le partenariat stratégique entre les deux pays, qui vont coopérer durant 50 années sur l'élément majeur de souveraineté que représente la capacité sous-marine', a souligné le président François Hollande dans un communiqué. 'Ce nouveau succès sera créateur d'emplois et de développement en France comme en Australie', a-t-il assuré.

Pour 2027

Ce contrat est la plus importante commande militaire passée par l'Australie. Les douze engins devront remplacer les sous-marins actuels de la classe Collins fonctionnant au diesel et à l'électricité. Ils seront 'les vaisseaux les plus sophistiqués construits dans le monde', a souligné M. Turnbull.

L'entrée en service des nouveaux sous-marins est prévue en 2027. Outre les sous-marins, le contrat porte sur une enveloppe globale sur 50 ans comprenant notamment les infrastructures, la maintenance et la formation des équipages.

Expérience

Le mois dernier, la directrice générale adjointe de DCNS, Marie-Pierre de Bailliencourt, s'était dite confiante dans les chances du constructeur naval français lors d'un entretien téléphonique à Reuters.

'Nous avons l'expérience du travail avec des pays amis, du transfert de technologies et de la maîtrise des risques des programmes', avait-elle déclaré.

Marie-Pierre de Bailliencourt avait dit à l'époque espérer que l'Australie annoncerait son choix en juin mais la décision de Malcolm Turnbull de convoquer des élections législatives anticipées le 2 juillet a accéléré le processus.

Enjeu politique majeur

L'attribution de ce contrat représente un enjeu politique majeur pour le gouvernement australien, puisqu'il impactera des milliers d'emplois dans l'Etat d'Australie méridionale où le Parti libéral du Premier ministre jouera une partie de son avenir politique.

'De grosses sommes d'argent public sont en jeu', a déclaré Scott Morrisson, le ministre australien chargé des dépenses publiques (trésorier) avant que ne soit annoncé le vainqueur de l'appel d'offres. 'La priorité est que l'Australie obtienne (de ce contrat) de vrais bénéfices en matière d'emploi et d'expérience pour l'avenir', a-t-il ajouté.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.